Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Credit Suisse pourrait perdre de l'argent au premier trimestre

Brady Dougan, patron du groupe, juge que Credit Suisse reste «très bien positionné».

(Keystone)

La deuxième banque suisse avertit jeudi que ses comptes du premier trimestre 2008 risquent de s'inscrire en rouge. En cause: les diminutions de valeur des actifs et les conditions difficiles des marchés.

Par ailleurs, les contrôles internes ont révélé que certains courtiers de la banque avaient volontairement surestimé la valeur de certaines positions. Ces employés indélicats ont été licenciés ou suspendus.

«Le Credit Suisse était rentable jusqu'à la fin février, écrit la banque dans un communiqué. Toutefois, en raison des conditions difficiles du marché durant le mois de mars [...] il est peu probable qu'il soit rentable au premier trimestre».

Au terme d'une vérification interne de la valeur de certains titres garantis par des actifs, le groupe revoit également son bénéfice 2007 à la baisse. Amputé de 789 millions de francs suisses, il s'établit désormais à 7,76 milliards.

«Ce n'est pas l'œuf de Pâques que nous espérions, mais au moins, il n'y a pas de nouvelles surprises, c'est plutôt un rapport détaillé sur les problèmes d'estimation de la valeur des positions qui vient après les résultats de 2007», écrivent les analystes de la banque Wegelin dans une note.

Courtiers indélicats

La vérification a permis de mettre à jour des erreurs de pricing et des irrégularités intentionnelles d'un petit nombre de courtiers, révèle le Credit Suisse. Ceux-ci ont vu leur contrat de travail résilié ou ont été suspendus. Cette affaire montre que les contrôles en place pour détecter les irrégularités n'ont pas été efficaces. La direction compte y remédier par de nouvelles mesures de sécurité.

«Cet incident est inacceptable et ne correspond pas aux exigences élevées que s'est fixées le Credit Suisse, écrit son patron Brady Dougan dans le communiqué. Nous prenons des mesures énergiques pour remédier à la situation et continuons à aller de l'avant».

Mieux qu'UBS

Par ailleurs, Credit Suisse a pu revoir à la baisse l'amortissement surprise de près de trois milliards de francs annoncé le mois dernier, nécessité par la réévaluation de certaines positions de sa banque d'investissement.

Les diminutions de valeur s'élèvent finalement à 2,86 milliards de francs, soit 200 millions de moins que l'estimation initiale.

Le groupe s'en sort donc mieux que son rival UBS. Le numéro un helvétique du secteur est en effet la banque d'Europe qui a perdu le plus de plumes dans la crise des «crédits immobiliers pourris» (subprimes). En 2007, a elle enregistré la première perte de son histoire, à 4,4 milliards de francs.

L'action accuse le coup

Cette annonce a fait chuter l'action du Credit Suisse jeudi à la Bourse de Zurich. A l'ouverture, le titre s'échangeait à 49,10 francs, en baisse de 5,4% par rapport à la veille.

Vers 9h20, il reculait même de 7,1%, tandis que l'UBS perdait 4% à 27,10 francs.

swissinfo et les agences

Salaires des patrons à la baisse

Les hauts managers du Credit Suisse ont touché moins d'argent l'année passée. En moyenne, les membres de la direction ont reçu 12,5 millions de francs suisses de salaire contre 19,1 millions un an plus tôt, lit-on dans le rapport d'activité publié jeudi.

Brady Dougan, patron du groupe depuis mai dernier, a touché 22,3 millions, soit 3,4 millions en liquide et le reste sous forme d'actions.

Le président du conseil d'administration Walter Kielholz a pour sa part été sanctionné, ne recevant pour 2007 que 14,6 millions (dont 8,5 millions en liquide) contre 16 millions un an plus tôt.

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×