Croissance: prévisions à la baisse pour 2002

Les ménages vont constituer le principal moteur de la croissance. Keystone Archive

L'Institut conjoncturel BAK révise une nouvelle fois ses prévisions à la baisse. La croissance ne devrait plus être que de 1,3% en Suisse.

Ce contenu a été publié le 08 décembre 2001 - 15:23

La correction est nette: l'estimation précédente prévoyait encore une croissance à 1,8%. La consommation des ménages constituera le principal moteur de la progression du produit intérieur brut (PIB), note le BAK (Recherches économiques suisses Bâle SA), samedi dans un communiqué.

L'institut revoit également légèrement à la baisse ses prévisions de croissance helvétique pour l'année en cours à 1,6% (1,7 % précédemment).

L'industrie d'exportation touchée

Les économistes bâlois justifient leurs corrections par la conjoncture internationale, qui tarde à rebondir. Ce phénomène aura immanquablement des répercussions sur les sociétés d'exportation suisses.

Les répercussions des attentats du 11 septembre sont en outre mieux cernées aujourd'hui que lors de l'établissement des prévisions d'automne, en octobre dernier. Les principaux secteurs touchés sont les transports, le tourisme, l'industrie des biens d'équipement et les banques.

Le ralentissement de l'économie suisse sera principalement sensible dans la région de Zurich, touchée directement par la faillite de Swissair, en Suisse centrale ainsi que dans la partie orientale du pays, note le BAK. Le quatrième trimestre sera marqué par une stagnation de la conjoncture, une reprise n'apparaissant que dans le courant du premier semestre.

Optimisme pour les ventes de Noël

La consommation privée reste le seul élément vraiment dynamique. Le BAK note que les chiffres d'affaires progressent toujours dans le commerce de détail, en dépit d'un climat de consommation en chute libre cet automne. Les entreprises se disent d'ailleurs optimistes quant à leurs ventes de Noël.

Côté chômage, l'institut bâlois voit le taux corrigé des variations saisonnières remonter jusqu'à 2,5% ces prochains mois. Il table sur une moyenne à 2,1% en 2002. L'inflation devrait s'inscrire à 1% cette année et à 1,3% en 2002.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article