Crossair limite les dégâts

swissinfo.ch

Malgré une perte frisant les 18 millions de francs au cours du premier semestre, Crossair présente des résultats plutôt encourageants. En pleine crise du transport aérien, la compagnie augmente son chiffre d'affaires de 6%, à 640 millions de francs.

Ce contenu a été publié le 05 septembre 2001 - 18:13

«Le marché du transport de passagers est quasi catastrophique, lance Pierre Condom, directeur de la revue Interavia. La croissance mondiale est de 1%, soit 5% de moins que l'an dernier. Dans ces conditions, on ne parle plus de ralentissement, mais d'un véritable coup de frein.»

Crossair se débrouille bien

Si l'on en croit Pierre Condom, Crossair est victime de la morosité du marché. Et, dans ces conditions, elle débrouille plutôt bien. «Peu de compagnies européennes peuvent se vanter d'avoir de tels résultats d'exploitation», confirme le directeur d'Interavia.

En effet, c'est la recette unitaire (le bénéfice net par passager) et le taux de remplissage des avions qui permettent de savoir si une compagnie aérienne est en bonne santé. Et, sur ces deux points, il n'y a pas de doute. La recette unitaire de Crossair est en augmentation de 2%. Et son taux de remplissage, lui, est passé de 49% à 53%.

Seule ombre au tableau de l'exercice d'exploitation: les vols charter. Certes, le trafic de ligne de Crossair augmente de 6%. Mais le trafic charter, lui, est en diminution. Ce qui a pour conséquence une baisse globale de 1% du total des passagers transportés.

Réduire les coûts à tout prix

Ces résultats d'exploitation ne doivent pas occulter la perte de 17,8 millions de francs annoncée mercredi. Pour tenter de renverser la vapeur, la filiale de Swissair Group a mis sur pied une politique drastique de réduction des coûts (Change 2001) qui devrait permettre une économie totale de 50 millions de francs d'ici fin 2001.

Crossair a déjà économisé une trentaine de millions de francs. Pour le reste, la compagnie régionale compte sur une meilleure utilisation des réseaux de ligne, au sein de Swissair Group dès l'année prochaine.

Cela dit, l'intégration de Crossair dans Swissair n'est pas à l'ordre du jour. Et c'est une autre bonne nouvelle pour la compagnie dirigée par André Dosé.

En effet, les collaborateurs des deux compagnies ne travaillent pas aux mêmes tarifs. Une intégration de Crossair dans Swissair pousserait les salaires vers le haut dans la compagnie régionale. Et son résultat d'exploitation en pâtirait.

Jean-Louis Thomas

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article