CSFB vend sa banque en-ligne

www.csfbdirect.com

CSFBdirect, principalement active aux Etats-Unis, va être vendue à la Banque de Montréal. La transaction se chiffre à 863 millions de francs.

Ce contenu a été publié le 28 novembre 2001 - 21:31

L'opération doit être terminée au début de l'an prochain, une fois que les autorités de surveillance de la concurrence auront donné leur aval. CSFBdirect est un héritage de l'absorption de la banque d'affaires américaine Donaldson, Lufkin & Jenrette (DLJ). La banque en-ligne se nommait jusqu'au 15 janvier DLJdirect.

La banque d'affaires du Credit Suisse Group (CSG) explique cette cession par son recentrage sur ses activités de base. Au 1er semestre, CSFBdirect a enregistré une perte de 72,6 millions de dollars, contre un bénéfice de 6,9 millions lors de la même période de l'an passé. Les revenus ont chuté de 33%, à 132,3 millions de dollars, selon les résultats publiés en juillet.

CSFBdirect est principalement active aux Etats-Unis, au Japon et au Royaume-Uni. A fin octobre, la banque en-ligne totalisait un million de comptes, représentant 21 milliards de dollars d'actifs, selon le communiqué du Credit Suisse First Boston (CSFB). L'effectif se montait à 620 personnes. La banque en-ligne affichait comptait encore 1650 collaborateurs au 2e trimestre.

Privés fortunés

La clientèle de CSFBdirect est composée de privés fortunés, alors que CSFB se concentre sur les entreprises et les investisseurs institutionnels, a précisé son porte-parole Paul Rimmer. Les privés fortunés sont une des cibles de l'autre pilier du CSG, Credit Suisse Financial Services. Mais celui-ci vise dans ce segment le marché européen.

Particulièrement touché par la crise que traversent les marchés financiers, le CSFB a essuyé une perte d'exploitation de 204 millions de francs au 3e trimestre. Ses produits bruts ont fléchi de 17% en l'espace de trois mois. Afin de réduire ses coûts, la banque d'affaires a annoncé la suppression de 2000 emplois.

Quant au CSG, il a essuyé au 3e trimestre une perte nette de 299 millions de francs, contre un bénéfice net de 1,6 milliard sur la même période de 2000. Après neuf mois, le résultat net a plongé de 53%, à 2,4 milliards, selon les résultats publiés la semaine dernière.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article