Désaccord sur la réouverture du Gothard

Le Tessin comme Uri jugent prématuré la reprise du trafic lourd. Keystone Archive

Le trafic reprendra le 21 décembre dans le tunnel. Y compris pour les camions. La décision de Berne irrite Uri et le Tessin. Et préoccupe les deux cantons.

Ce contenu a été publié le 10 décembre 2001 - 18:55

Uri et le Tessin souhaitaient une réouverture du tunnel par phases. Ils l'avaient dit le 29 novembre dernier à Berne. Et ils le rappellent une fois encore aujourd'hui.

Pour les deux cantons concernés, les mesures de sécurité adoptées par le Département du conseiller fédéral Moritz Leuenberger ne suffisent pas à rassurer.

Une reprise prématurée

«En ce qui concerne le trafic lourd, lance le conseiller d'Etat Marco Borradori, la reprise est prématurée. La sécurité n'est pas totalement assurée. Et la fluidité sur l'autoroute A2 n'est pas garantie.»

A l'instar du maire d'Airolo, le gouvernement tessinois estime que la circulation alternée des camions risque de devenir un véritable casse-tête. Et le conseil d'Etat de préciser: «les véhicules devront être mis en attente au nord et au sud du Gothard et, en hiver, cela peut poser de gros problèmes de circulation».

Certes, le gouvernement tessinois reconnaît au Conseil fédéral la compétence de décider. Mais il déplore que «son choix n'ait pas tenu compte des conclusions techniques du rapport d'experts» soumis le 5 décembre à Berne.

Et le Conseil d'Etat de rappeler: «la Confédération doit aussi assumer l'entière responsabilité de la sécurité sous le tunnel du Gothard et celle du contingentement des poids lourds».

De son côté, Marco Borradori ne cache pas son irritation face à l'attitude du canton des Grisons qui n'a pas su, ou pas voulu, gérer le transit par le San Bernardino.

Berne justifie sa décision

Cela dit, mis à part la perspective de la réouverture du tunnel, d'autres mesures vont être adoptées. Et elles seront maintenues jusqu'au printemps prochain.

Lundi, devant le Conseil national, Moritz Leuenberger a, en effet, parlé d'imposer une distance minimale de 150 mètres entre les camions et aussi de fermer le tunnel pendant la nuit.

Pour le conseiller fédéral en charge des Transports, les mesures de régulation du trafic et les travaux de réfection entrepris au Gothard depuis l'accident du 24 octobre permettront d'assurer un niveau de sécurité équivalent à celui atteint avant l'accident.

Et Moritz Leuenberger d'ajouter: «c'est pour pouvoir améliorer les conditions de sécurité que le tunnel sera fermé pendant la nuit jusqu'au printemps prochain».

Gemma d'Urso, Lugano

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article