Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Des images virtuelles au pays du Père Noël

Virtuel ou pas, le Père Noël se cache près du cercle arctique.

(swissinfo.ch)

Comment le Père Noël peut-il être partout à la fois? Grâce aux technologies de l’information et de la communication (TIC), bien sûr.

Depuis une caverne située à deux pas du cercle polaire, une start-up diffuse son image - et bien plus - au monde entier.

Sans égard pour leurs rivaux suédois, pompant allègrement l'image du barbu à capuche rouge popularisée dans les années trente par Coca-Cola, les Finlandais ont fait de leur coin de cercle polaire la résidence offcielle de Joulupukki.

Joulupukki? Vous pouvez également l’appeler Santa Claus ou simplement Santa.

Contrairement à Mickey Mouse, le Père Noël n'est pas une marque déposée. Et il se montre peu pointilleux sur les affaires qui sont faites en son nom.

A deux kilomètres du village qui lui sert de résidence, il est aussi présent à Santa Park, vaste caverne creusée dans le rocher et remplie de manèges pour les plus petits.

C’est ici, dans deux arrière-salles borgnes et exiguës, qu’est installée Santatelevision.com.

Créé il y a trois ans par deux hommes d’affaires avisés et une équipe de petits génies de l’informatique (moyenne d’âge, 24 ans), Santatelevision.com est le deuxième site internet le plus visité de Finlande.

Il propose des vidéos sur la vie quotidienne du Père Noël que l’on peut visionner directement, sans passer par un programme de type RealPlayer. Et cela grâce à la technologie OplayO, autre invention finnoise.

La start-up a en outre décroché un contrat avec le géant Microsoft pour la conception du pavillon consacré à la console de jeux Xbox au Futuroscope de Poitiers.

Cool Santa

Mais tout ceci n’est que la partie émergée de l'iceberg. C’est grâce à la vente de logos - animés ou non - pour téléphones mobiles que Santatelevision devrait bientôt engranger ses premiers bénéfices.

Fournies aux opérateurs qui les proposent à leurs clients, ces images ont déjà fait le tour du monde. On y trouve les inévitables «je t'aime» et «tu me manques», mais également des déclinaisons à l’infini du personnage de Santa.

Dans la gamme «cool», on peut même voir l'auguste barbu à robe rouge en trio, swinguant aux rythmes rock de ZZ Top (autre trio à la pilosité légendaire).

Iconoclaste? En tout cas pas pour les consommateurs qui en redemandent. Et encore moins pour Juha Paitsola. «Santa est partout», lâche, avec un sourire complice, le jeune homme responsable de la production.

Dès l'été 2004, Santatelevision va s'installer dans le nouveau Santa Techno Park, actuellement en construction à proximité de l'aéroport. Et elle devrait bientôt y être rejointe par d'autres start-up, actives dans l'imagerie en 3D ou dans les effets spéciaux pour le cinéma.

La matière grise du Grand Nord

Deux lieues plus au sud, Rovaniemi est la capitale et la porte d’entrée de la Laponie finlandaise.

Au confluent de deux rivières, perdue au milieu des lacs et des forêts, sous un ciel immense qu'enflamment régulièrement les aurores boréales, le bourg a tout de la ville de chercheurs d'or.

Entièrement détruite durant la Seconde Guerre mondiale, Rovaniemi a été rebâtie sur les plans de l'architecte, urbaniste et designer Alvar Aalto, une des gloires de la Finlande moderne.

Aujourd'hui, sur les 55'000 habitants que compte le district, près de 6000 sont des étudiants, inscrits à l'Université ou à l'Ecole polytechnique les plus septentrionales de l’Union européenne.

Ici, on mène des recherches très pointues dans le domaine de l’image de synthèse et dès la rentrée prochaine doivent démarrer les premiers cours de toute la Finlande à l’intention des futurs créateurs de jeux vidéo. Mais le campus de Rovaniemi peine à attirer les étudiants étrangers.

Santa, par contre, n’a pas ce genre de problèmes. Sa seule présence suffit à garantir au cercle polaire plus d’un demi-million de touristes par année. Jusqu'à son accident en 2001, le Concorde se posait même à Rovaniemi.

swissinfo, Marc-André Miserez, Rovaniemi

En bref

- Aussi vaste que le Portugal, la Laponie représente un tiers du territoire finlandais. Sa population n'est toutefois que de 200'000 habitants, sur 5,2 millions dans l'ensemble du pays.

- Dans l'antiquité, les Lapons (qui se nomment eux-mêmes Sami) peuplaient toute l'actuelle Finlande. Au fil des siècles, ils ont reculé de plus en plus vers le nord. Aujourd'hui, à peine 7000 Finlandais sont lapons de souche.

- Le cercle polaire est la ligne à partir de laquelle le soleil ne se couche ni ne se lève pendant au moins un jour d'été et d'hiver par année.

- Dans ces régions, les distances ne facilitent pas l'accès aux études. Les deux Hautes Ecoles de Rovaniemi dispensent donc également leurs cours à distance, par Internet et vidéoconférence.

- La capitale de la Laponie finlandaise est aussi le siège de UArctic, vaste réseau d'échanges électroniques de savoirs entre 31 Hautes Ecoles du cercle polaire, établies en Scandinavie, en Russie, au Canada et en Alaska.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse