Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Dimanche noir pour les radicaux

La Chambre haute du Parlement va changer de figure.

(Keystone)

Le Parti radical-démocratique (PRD) a perdu trois de ses sièges dimanche au second tour de l'élection au Conseil des Etats, la Chambre haute du Parlement.

Cette opération profite au Parti socialiste(PS) à Neuchâtel et à Fribourg, et à l'Union démocratique du centre (UDC/droite dure) dans le canton de Schwyz.

A Neuchâtel, l'élection de Gisèle Ory est une première dans l'histoire de la Confédération: deux socialistes représenteront leur canton à la Chambre haute.

Gisèle Ory l'a emporté par 44,8% des voix contre 33,4% à la radicale sortante Michèle Berger-Wildhaber et 21,8% à l'UDC Pierre Hainard.

Cette candidature triangulaire a dispersé les voix de droite et s'est révélée fatale pour Michèle Berger. Gisèle Ory siégera aux côtés de Jean Studer, élu au premier tour.

Les socialistes récupèrent leur siège à Fribourg

Les radicaux ont subi un autre revers à Fribourg, où le socialiste Alain Berset a été élu avec 55,3% des voix et qui, à 31 ans, sera le plus jeune sénateur sous la Coupole.

Il reprend à Jean-Claude Cornu le siège que ce dernier avait ravi en 1999 au PS. Il rejoindra le démocrate-chrétien Urs Schwaller, élu au premier tour.

La droite dure à Schwyz

Le PRD a perdu un troisième siège dimanche à Schwyz, où son candidat Johann Späni s'est fait évincer par l'UDC Alex Kuprecht.

Il avait déjà perdu un mandat au premier tour: la socialiste bernoise Simonetta Sommaruga avait battu Brigitte Bolli qui briguait la succession de Christine Beerli.

Statu quo vaudois

La seule note positive pour les radicaux se situe dans le canton de Vaud où Christiane Langenberger a été réélue avec 33% des voix.

Toutefois, la présidente du Parti radical suisse est devancée par le socialiste sortant Michel Béguelin (46,6%). Le président du Parti libéral Claude Ruey a atteint 27,1%, devant l'UDC André Bugnon (21,2%).

Répartition des forces

Cela dit, le visage définitif de la Chambre des cantons (chambre haute) ne sera connu que dans une semaine, lorsque les Tessinois auront désigné leurs sénateurs.

Les sortants Filippo Lombardi (PDC) et Dick Marty (PRD), qui n'ont pas passé la rampe le 19 octobre, affronteront Marco Maurizio (PS) et Giuliano Bignasca (Lega).

Leur réélection probable accorderait un siège supplémentaire aux radicaux et aux démocrates-chrétiens.

La répartition des forces au Conseil des Etats serait alors la suivante: 15 démocrates-chrétiens (statu quo), 14 radicaux (- 4), 9 socialistes (+3) et 8 UDC (+1).

Avec 9 mandats, le PS égale son score de 1979 et dépasse l'UDC, qui avec huit sièges arrive tout de même à un record historique.

swissinfo et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.