Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Du muscle pour le dispositif de crise à l'étranger

La ministre Micheline Calmy-Rey annonce la création d'un pool d'experts pour appuyer les ambassades en cas de crise.

(Keystone)

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) renforce son dispositif de crise à l’étranger. Logistique, équipements et formation seront développés.

Une décision annoncée par Micheline Calmy-Rey suite aux manquements révélés par le raz-de-marée en Asie et le conflit en Côte d'Ivoire.

Les ambassades d'Abidjan (Côte d'Ivoire), Colombo (Sri Lanka) et Bangkok (Thaïlande) ont été soumises à une enquête pour évaluer leur réaction face aux «défis» de la guerre civile et des tsunamis, indique la cheffe du DFAE. Et une série de «problèmes techniques ont été découverts».

En Côte d'Ivoire, «certaines personnes ne se sont pas montrées à la hauteur», note la conseillère fédérale. Le chef de mission est maintenant rentré en Suisse et «se verra attribuer de nouvelles tâches».

Pour rappel, au début du conflit (novembre 2004), la représentation helvétique était demeurée injoignable pendant toute une journée, alors que plusieurs Suisses se trouvaient encore dans le pays.

Les limites de l’action suisse

S’agissant des suites des tsunamis en Asie du sud, Micheline Calmy-Rey constate que la crise a été «bien gérée dans l'ensemble». Mais elle a aussi révélé - par son ampleur et le nombre de ressortissants helvétiques touchés - les limites de l'action suisse.

En clair, les effectifs engagés se sont révélés insuffisants. Et ceci bien qu’au plus fort de la crise, une centaine de collaborateurs se trouvaient en Thaïlande, contre une vingtaine en temps normal.

A Berne, les onze lignes téléphoniques de la hotline ont été ponctuellement saturées, provoquant de longs temps d'attente pour les proches en quête de nouvelles. Pour y remédier, Micheline Calmy-Rey propose de fournir les formulaires de lancement d’avis de recherche directement sur internet.

Au cours de la catastrophe asiatique toujours, le personnel diplomatique en poste en Thaïlande n'a pas toujours eu accès au matériel adéquat (téléphone satellitaire et mobile, radios, etc). Les ambassades suisses seront donc rééquipées d'ici 2006, indique la conseillère fédérale.

Compétences et renforts

Davantage même: les structures du DFAE à Berne seront renforcées et du personnel supplémentaire engagé. Un pool d'une vingtaine de personnes «expérimentées» provenant de la carrière diplomatique et de la Direction du développement et de la coopération (DDC) sera créée d'ici juillet. Sa vocation: renforcer l'Etat-major de crise, instauré dès 2004 après la crise des otages du Sahara.

Le DFAE mise aussi sur les compétences de son personnel. Les futurs diplomates et chefs de mission de la DDC auront droit à une nouvelle formation obligatoire consacrée à la gestion des crises sera introduite dès 2006.

En passant, la ministre note que le refus par le Parlement d’acquérir deux avions de transport espagnols rend la Suisse «dépendante du matériel des autres pays». On se rappelle qu’en Côte d'Ivoire, les citoyens suisses avaient été rapatriés par un avion français...

swissinfo et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×