Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Eco 2000: euro-franc suisse:«je t´aime, moi non plus»

La zone euro constitue de très loin le premier partenaire commercial de la Suisse.

(Keystone)

Le franc suisse et l´euro semblaient mariés pour le meilleur et pour le pire. Au cours de l´année cette observation s´est révélée trompeuse: la monnaie helvétique a mieux résisté à l´effritement que l´euro. N´en déplaise à l´industrie d´exportation.

Les responsables de la politique monétaire européenne ne se soucient guère des variations face au franc suisse, aux conséquences faibles pour l'Union.

Les répercussions sur la conjoncture suisse sont nettement plus perceptibles pour l'économie suisse, et pour cause: la zone euro constitue de très loin son premier partenaire commercial, à raison d'une bonne moitié des exportations et de deux tiers de ses importations.

Le franc suisse a épousé le cours de l'euro, à environ 1,60 FS, jusqu'au printemps. Puis sont survenus deux décrochements, qui ont raboté l'euro à 1,54 FS puis, en septembre, à 1,50 FS.

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) s'est empressé d'analyser ce renforcement du franc suisse, pour arriver à la conclusion qu'il n'a «rien d'alarmant». Selon le Seco, la conjoncture n'explique pas les voies divergentes prises par les deux monnaies, c'est la confiance des marchés qui a fait la différence.

Dans le monde bancaire, l'UBS s'est également fendue d'une étude sur la question. Pour son chef économiste Peter Buomberger, la Suisse a intérêt à maintenir son indépendance face à la monnaie unique, par le biais d'une politique spécifique de la Banque nationale suisse. Le franc suisse conserve ainsi son «attrait comme monnaie de placement». Et selon l'UBS, son rattachement à l'euro provoquerait inévitablement un relèvement des taux d'intérêt en Suisse.

La Suisse a suivi avec intérêt le vote danois sur l'euro. Les «eurosceptiques» étaient de coeur avec les partisans victorieux du refus, symboles de résistance à l'unification européenne. Mais si la couronne danoise ne fait pas partie de l'Union monétaire, son cours, davantage que celui du franc suisse, est très étroitement lié à celui de l'euro.

La Banque nationale suisse n'a pas participé à la principale opération de sauvegarde de l'euro, au mois de septembre. Une opération dont l'effet ne s'est fait sentir qu'à court terme: l'euro a rapidement repiqué pour flirter à nouveau avec ses plus bas niveaux, face au dollar, au yen... et au franc suisse.

Thierry Zweifel, Bruxelles

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×