200 emplois à la trappe chez Swiss Life

Touché par la crise financière, le numéro un de l'assurance-vie en Suisse veut économiser 90 millions de francs d'ici 2012. Swiss Life, qui emploie 900 personnes à son siège social de Zurich, a annoncé mercredi la suppression de 200 emplois.

Ce contenu a été publié le 26 novembre 2008 - 10:40

Swiss Life entend réaliser ces 90 millions de francs d'économies via une réorganisation de son siège principal et une nouvelle répartition des tâches entre la centrale et les unités commerciales.

Plus de la moitié de ces économies seront réalisées en 2009, précise Swiss Life. Les suppressions d'emplois doivent contribuer à hauteur d'un tiers au montant prévu.

Deux tiers des 200 emplois supprimés le seront également dès 2009. L'opération se fera par le biais de l'élimination des postes vacants, par les fluctuations naturelles du personnel et par quelques départs anticipés à la retraite. Le plan négocié avec les partenaires sociaux devrait permettre d'éviter «des licenciements structurels».

Cette restructuration va coûter 40 millions de francs à la compagnie d'assurance, dont 32 millions seront imputés à l'exercice 2008.

La structure du siège social du groupe «devra être aussi légère que possible et se concentrer sur l'essentiel; cela nous permettra d'abaisser les coûts et de gagner en souplesse», explique Bruno Pfister, président du directoire du groupe Swiss Life.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article