Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales



Alain Berset a davantage convaincu du bien-fondé de sa réforme des retraites parmi les Suisses de l'étranger qu'à l'intérieur du pays. 

Alain Berset a davantage convaincu du bien-fondé de sa réforme des retraites parmi les Suisses de l'étranger qu'à l'intérieur du pays. 

(Keystone)

Contrairement à leurs compatriotes de l’intérieur, les Suisses de l’étranger ont largement approuvé dimanche la grande réforme des retraites soutenue par le gouvernement et une majorité du Parlement. Dans plusieurs cantons, le «oui» de la Cinquième Suisse dépasse les 70%. 

Réformer le système de retraite pour garantir le financement futur des rentes est une évidence pour les Suisses de l’étranger. Dimanche, ils ont largement dit «oui» à la réforme de la Prévoyance vieillesse 2020 (PV2020) voulue par le gouvernement et une majorité du Parlement helvétique. C’est ce que démontre l’analyse des résultats de la votation du 24 septembre 2017 dans les 11 cantons qui comptabilisent de manière séparée les votes des Suisses de l’étranger.

Alors que la population suisse a rejeté dans son ensemble ce projet à 52,7% des voix, le «oui» l’emporte dans 10 cantons sur 11 auprès de la diaspora. Dans 9 cantons, le taux d’acceptation en faveur de PV2020 avoisine ou dépasse même les 70% auprès des Suisses de l’étranger.

Parmi les expatriés, seuls ceux inscrits à Genève ont rejeté le projet (57,3%). Dans ce canton, pratiquement toutes les forces politiques, de gauche comme de droite, s’opposaient à la réforme. Le comportement de vote des Genevois de l’extérieur est d’ailleurs celui qui se rapproche le plus de celui de leurs concitoyens de l’intérieur: le pourcentage de «oui» n’est supérieur que de trois points parmi la diaspora, alors que dans plus de deux tiers des cantons, cet écart dépasse 20 voire parfois même 30 points (Argovie et Thurgovie).

Réforme des retraites - le vote des Suisses de l'étranger

Dimanche, les citoyens suisses votaient également sur le financement supplémentaire de l’Assurance vieillesse et survivants (AVS) via l’augmentation de la TVA. A une courte majorité, ils ont également dit «non» à cette modification de la Constitution, enterrant ainsi sans ambigüité l’entier de la réforme du système de retraite. Là aussi, le vote de la diaspora s’est nettement distingué de celui de l’ensemble de l’électorat.

Financement additionnel de l'AVS - le vote des Suisses de l'étranger

Plusieurs explications peuvent être avancées pour expliquer ce vote à contre-courant. Différentes études montrent que les Suisses de l’étranger ont plutôt tendance à voter pour un courant de centre-gauche libéral, ce que semble une nouvelle fois confirmer la votation de ce dimanche. Car même si elle divisait la gauche, la réforme des retraites était portée à bout de bras par le ministre socialiste de l’Intérieur Alain Berset ainsi que par les partis de gauche et du centre au Parlement.   

Cette votation confirme également une observation faite lors de précédents scrutins, à savoir que les expatriés ont tendance à faire davantage confiance aux projets soutenus par le gouvernement fédéral que l’électorat resté au pays.

Enfin, la proposition de Petra Gössi, la présidente du Parti libéral-radical (PLR / droite), de faire des économies dans les rentes versées à l’étranger, a suscité un tollé auprès des Suisses de l’étranger. Même s’ils ne concernaient pas directement la réforme soumise à votation, ces propos tenus au début de la campagne par une opposante de premier plan au paquet «Prévoyance 2020» ont certainement contribué à donner un coup de pouce en faveur du «oui» au sein de la diaspora.

Vous pouvez contacter l'auteur de cet article sur Twitter: @samueljabergLien externe

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×