Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Après six mois, Nestlé boit du petit lait

Nestlé est aussi présent au Brésil avec, en particulier, une nouvelle usine à Feira de Santana.

(Keystone)

Le géant suisse de l'alimentation enregistre un bénéfice net de 5 milliards de francs au premier semestre. Presque cinq fois mieux que l'an dernier à la même période.

Nestlé dépasse les attentes des analystes en termes de chiffre d'affaires également - +8,4% à 51,1 milliards - et annonce un programme de rachat d'actions pour 25 milliards de francs.

«Nestlé a réussi à faire progresser ses ventes tout en améliorant ses marges, indique Peter Brabeck-Letmathe, son patron. La performance d'ensemble reflète la croissance des affaires d'alimentation et de boissons ainsi que la transformation du groupe en leader mondial de la nutrition, de la santé et du bien-être.»

Après six mois, le géant basé à Vevey a vu son chiffre d'affaires augmenter de 8,4% à 51,1 milliards et enregistre une forte croissance organique (7,4%).

Cette croissance, doublée de programmes d'amélioration de l'efficacité, a permis de plus que compenser la hausse des prix des matières premières.

Géographiquement, la croissance organique de l'ensemble des activités Alimentation et Boissons s'est montée à 3,5% en Europe, à 8,7% dans les Amériques et à 10,5% en Asie, Océanie et Afrique.

Conséquence, le groupe a vu son bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT) augmenter de 14,2%, à 6,9 milliards de francs. Son bénéfice net s'est accru de 18,4%, à 4,9 milliards de francs. Une performance saluée par les investisseurs à la bourse suisse (+ 5% dans la matinée).

Cherchant une destination à son matelas de liquidités, Nestlé a décidé de lancer un programme de rachat d'actions géant, portant sur 25 milliards de francs. La période de réalisation s'étend sur trois ans. Elle dépend à la fois des conditions de marché et des opportunités stratégiques.

Optimisme affiché

La suite de l'exercice 2007, Nestlé l'envisage avec optimisme. La croissance des volumes devrait se confirmer au deuxième semestre, même si le rythme pourrait ralentir en raison de l'impact de la hausse du coût de matières premières comme le lait.

Cette situation devrait également augmenter la pression sur les marges opérationnelles, indique le groupe. Reste qu'après avoir réalisé un premier semestre supérieur aux attentes du marché, le numéro un mondial de l'alimentation prévoit toujours une croissance organique dépassant les objectifs fixés pour 2007.

Nestlé table aussi sur une amélioration durable des marges. Mais l'impact du coût des matières premières a nécessité un relèvement des prix par anticipation, qui devrait légèrement ralentir la croissance des volumes.

Ambition: la nutrition

Côté stratégie, le groupe continue à miser sur la nutrition. Son chiffre d'affaires dans ce domaine devrait dépasser les 10 milliards de francs par an, suite au rachat à Novartis de son activité de nutrition médicale et des aliments pour bébés Gerber.

Acceptée par les autorités de la concurrence, cette double acquisition permet à Nestlé d'atteindre une masse critique dans la nutrition, note le groupe.

Depuis plusieurs années, ce dernier est engagé dans un processus visant à le transformer en un spécialiste de la nutrition, de la santé et du bien-être. Nestlé estime en devenir désormais un «leader mondial incontesté».

swissinfo et les agences

Faits

Chiffre d'affaires: 51,1 mia de francs (+8,4%)
Bénéfice net: 4,9 mia de francs (+18,4%)
Bénéfice opérationnel: 6,9 mia de francs (+14,8%)

2006:

Chiffre d'affaires: 98,5 mia de francs
Bénéfice net: 9,2 mia de francs

Fin de l'infobox

En bref

Nestlé est le leader du secteur de l'alimentation, devant Unilever, Kraft et Danone. La multinationale fait partie des 30 premières entreprises de la planète en terme de capitalisation.

Basé à Vevey, le groupe emploie quelque 250'000 collaborateurs dans le monde.

Nestlé se déploie progressivement dans les secteurs de la santé et du bien-être. Il investit toujours plus dans la recherche.

Fin de l'infobox


Liens

×