Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Berne maintient son soutien aux exportations

90% des entreprises membres de l'Osec sont des PME.

(Keystone Archive)

La Confédération libérera tout de même 34 millions de francs pour la promotion des exportations en 2006 et 2007.

Le parlement en a décidé ainsi mardi, malgré l'opposition de la droite dure.

Après le Conseil des Etats (sénat), le National (Chambre du peuple) a approuvé mardi par 133 voix contre 29 ce plafond de dépenses en faveur de l'Osec, l'organe chargé de la promotion des exportations depuis 2002. Les attaques de la droite dure n'ont pas ébranlé la détermination des députés fédéraux.

Ce vote est sans surprise, d'autant plus que la somme accordée correspond à celle libérée pour 2004 et 2005. En 2003, le Parlement avait limité la portée de ce crédit à deux ans au lieu de quatre et chargé le gouvernement de procéder à une évaluation de la situation.

Il avait alors vivement critiqué l'efficacité et la gestion de l'Osec. Depuis, des mesures ont été prises, a noté avec satisfaction le radical Fulvio Pelli (droite) au nom de la commission.

Améliorations

La situation s'est en effet améliorée. L'Osec a reçu notamment un nouveau mandat de prestations, limitant son champ d'action aux actions qui ne sont pas prises en charge par des privés. Il joue en particulier un rôle très important pour les petites et moyennes entreprises (PME), fortement majoritaires en Suisse.

Lors de l'assemblée générale de l'Osec au printemps dernier, son directeur Daniel Küng avait indiqué que, sur les 20'000 PME que compte la Suisse et qui disposent toutes d'un potentiel à exporter, seules les trois quarts le font. Il en reste donc 5000 qui pourraient avoir besoin d'un soutien.

D'autres mesures visant à améliorer la coordination entre les nombreux acteurs dans ce domaine - Osec, Secrétariat d'Etat à l'économie (seco), Ministère des affaires étrangères (DFAE) - sont en outre prévues.

Le gouvernement rendra un rapport sur la réforme du système à la fin de l'année, a indiqué le ministre de l'Economie Joseph Deiss.

Attaques de la droite dure

Ces garanties ne suffisent pas aux yeux de l'Union démocratique du centre (UDC, droite dure). «Nous voulons voir des résultats», a lancé le Zurichois Ulrich Schlüer estimant, notamment, que l'Etat ne devrait pas concurrencer les entreprises privées dans la promotion des exportations.

Sa proposition de renoncer purement et simplement aux 34 millions a été repoussée par 135 voix contre 33.

Les démocrates du centre n'ont pas eu plus de succès en réclamant de ne libérer que 17 millions pour la seule année 2006. Le Schwytzois Peter Föhn souhaitait ainsi donner un délai de quinze mois au gouvernement pour soumettre une vue d'ensemble et regrouper sans attendre les activités des différents acteurs. Finalement, le National a rejeté cette option par 119 voix contre 50.

Environ 7000 clients

Créé en 2002, l'Osec compte environ 7000 clients et 1300 entreprises abonnées, qui bénéficient d'informations régulières sur les marchés étrangers.

Quelque 90% des entreprises membres sont des petites et moyennes entreprises (PME) de tous secteurs et cantons. Les autres sont de grandes entreprises, organisations économiques, chambres de commerce et autres organismes de droit public.

Ses 75 collaborateurs sont répartis entre Zurich, Lausanne et Lugano et génèrent un chiffre d'affaire de 25 millions de francs par an.

swissinfo et les agences

En bref

- Depuis 1927, l'Osec est une association de droit privé, sans but lucratif, chargée d'assister les entreprises suisses d'exportation.

- En 2002, elle a été rebaptisée Osec Business Network Switzerland. elle n'en reste pas moins mandataire de la Confédération pour mener à bien la promotion des exportations.

- Sur un budget total de près de 25 millions de francs, plus de 14 millions retournent directement à l'économie privée (achat de prestations, sous-traitants etc.)

Fin de l'infobox

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.