Navigation

«Nous sommes solidaires de ce qui se passe en Europe»

Le Conseil fédéral (gouvernement) n’a pas l’intention de s’associer au nouveau système de répartition contraignant de migrants en Europe. Avec près de 10'000 Syriens accueillis ces dernières années, la Suisse prend sa part dans cette crise, estime le ministre suisse des Affaires étrangères Didier Burkhalter. 

Ce contenu a été publié le 09 septembre 2015 - 08:00
swissinfo.ch avec RTS (Téléjournal du 08.09.2015)
Contenu externe

L’exode des réfugiés syriens polarise la campagne pour les élections fédérales du 18 octobre. L’Union démocratique du centre (UDC / droite conservatrice) reste inflexible face à ceux qui militent pour une politique d’accueil plus généreuse. 

Contenu externe


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.