Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Dans la crise, l’immigration est un baume

En recul, l'immigration est toutefois restée élevée en 2009. Mais elle a eu un effet stabilisateur sur la crise, affirme le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), appuyé par de nouvelles études sur les effets de la libre circulation des personnes avec l'Union européenne.

L'an dernier, le solde migratoire de la population résidante étrangère a diminué d'un quart par rapport à 2008, voire d'un tiers si l'on ne considère que les ressortissants de l'UE/AELE. L'immigration nette est néanmoins restée élevée à 68'000 personnes.

Cette situation a pu accélérer un peu la montée du chômage mais elle a aussi eu un effet stabilisateur sur la consommation et les investissements dans la construction. La Suisse a moins été frappée par la récession et la contraction de l'emploi que d'autres pays industrialisés, note le SECO.

Les personnes récemment immigrées ont davantage été touchées par la rapide hausse du taux de chômage jusqu'à mi-2009. Jusqu'à maintenant, aucun effet négatif sur les bas salaires lié à l'immigration n'a été constaté. Mais le croissance salariale de la main d'œuvre à plus haut niveau de qualification a subi un léger ralentissement.

S’agissant des mesures d'accompagnement à la libre circulation, les contrôles ont encore augmenté. Ils ont concerné 13'587 entreprises détachant des travailleurs et 16'684 employeurs suisses. Le taux de sous-enchère salariale n'a pas varié.

En revanche, on a assisté à une nouvelle recrudescence des infractions en matière de salaires minimaux dans les branches couvertes par une convention collective de travail étendue. Selon les contrôles effectués, 21% des entreprises détachant des travailleurs et 30% des employeurs suisses ont violé des dispositions relatives au salaire.

Au cours du premier trimestre 2010, l'Office fédéral de la statistique (OFS) annonce, lui, que l'emploi a légèrement progressé en Suisse. Quelque 4’000 (+0,8%) places de travail ont été créés en l'espace d'une année, grâce au secteur tertiaire (+24’000 places).

L'emploi a continué de reculer dans l'industrie (-6000 dans les machines et l'équipement, -5000 dans la métallurgie ainsi que l'horlogerie et les instruments médicaux et de précision), mais une amélioration est en vue.

Pour la première fois depuis le début de la crise financière, l'indice des places vacantes est à nouveau en augmentation. Il progresse dans le secondaire et stagne dans le tertiaire.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.