Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Forte hausse du crédit à la consommation

Un nombre croissant de Suisses recourent aux crédits à la consommation.

(Keystone Archive)

Comparé aux Européens, les Suisses recourent encore peu aux crédits à la consommation. Mais ce marché connaît une forte croissance, selon une étude.

Les banques suisses veulent se lancer dans ce marché longtemps miné par une image négative.

De l'argent pour une nouvelle chaîne stéréo ou pour une belle voiture: l'intérêt pour le crédit à la consommation grandit en Suisse. Le volume des crédits à la consommation se monte en effet à 12,5 milliards de francs en Suisse, selon une étude de la société de conseil Mercer Oliver Wyman.

En comparaison internationale, ce chiffre est peu élevé. Pour toute l'Europe, il atteint 1000 milliards de francs, dont la moitié sur le compte de la Grande-Bretagne et de l'Allemagne.

Ainsi, la dette atteint 4122 euros par habitant en Grande-Bretagne. En Allemagne, elle atteint 2798 euros.

En Suisse par contre, les crédits à la consommation représentent 924 euros (1430 francs) par habitant. Un chiffre qui ne prend pas en compte les hypothèques.

En chiffres absolus, les Européens les moins endettés sont les Hongrois, avec 216 euros et les Tchèques avec 167 euros.

Mauvaise image

Le faible niveau de la Suisse s'explique par l'image négative que l'endettement et les crédits ont auprès de la population. Raison pour laquelle les banques se sont retenues jusqu'ici. Elles ne voulaient pas non plus affronter les associations de protection des consommateurs. Mais la situation évolue.

Pour preuve, le crédit de la consommation en Suisse a progressé de 8,5 % ces quatre dernières années, selon Norman Karrer, collaborateur de Mercer Oliver Wyman. L'expert estime aussi que la croissance sera significative cette année.

En Europe aussi, la croissance est de mise. Le marché devrait voir ses bénéfices passer de 29 milliards de francs à 40 milliards d'ici cinq ans. Le volume des crédits, lui, va croître de 570 milliards de francs.

Concurrence

En Suisse, le taux de croissance devrait être de 5 à 7 %, selon Norman Karrer. Mais les fournisseurs sont encore peu nombreux. GE Moneybank dispose à lui seul de 60 à 70 % de part de marché. Le Credit Suisse couvre 20 % et la Banque Migros 8 %.

De nouveaux concurrents veulent toutefois leur part du gâteau. Cashgate, mis sur pied par quatre banques cantonales et le groupe Valiant, ainsi que les banques Raiffeisen se sont lancés dans la brèche.

swissinfo avec les agences

Faits

Entrée en vigueur en 2001, la loi sur les crédits à la consommation fixe le taux d'intérêt à un maximum de 15%.

Son objectif principal est de mieux protéger les consommateurs contre le surendettement.

Fin de l'infobox

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.