Grandes manoeuvres dans l'électricité

L'entreprise qui devrait surgir de la transaction sera la première de Suisse occidentale. (Photo: Imagepoint) Imagepoint

L'UBS vend sa participation dans Motor-Columbus, et donc indirectement dans la compagnie d'électricité Atel (Aar et Tessin d'Electricité), pour 1,3 milliard de francs.

Ce contenu a été publié le 30 septembre 2005 - 10:56

Comme prévu, les acquéreurs sont un consortium composé d'actionnaires minoritaires suisses d'Atel, Eos Holding, Atel et Electricité de France (EDF).

Dans son communiqué, l'UBS explique vouloir donner naissance à une «société d'énergie helvético-européenne leader, à majorité suisse».

La transaction doit encore recevoir l'aval de diverses autorités suisses et étrangères. Elle ne pourra être conclue que début 2006 au plus tôt. L'UBS compte dégager de cette transaction un bénéfice avant impôts de 350 millions de francs.

Pratiquement, UBS vend 281'535 actions au porteur Motor-Columbus, correspondant à sa participation de 56% dans l'entreprise, au prix de 4600 francs l'action.

Un consortium composé d'actionnaires minoritaires suisses d'Atel (Aar et Tessin SA d'Electricité) rachète 14,7%, EOS Holding 16,4% et la française EDF 17,3%, les 7,2% restants étant repris par Atel. UBS était jusqu'ici actionnaire majoritaire de Motor-Columbus et indirectement d'Atel, dont Motor-Columbus détient une participation majoritaire.

Le canton de Berne déçu

Cette redistribution des cartes sur le marché suisse de l'électricité s'est déroulée sans l'un de ses acteurs principaux. Le groupe BKW FMB Energie se retrouve sur la touche, après avoir vainement tenté de reprendre à l'UBS sa participation dans Motor Columbus/Atel.

Plusieurs tentatives des ex-Forces Motrices Bernoises de prendre le contrôle d'Atel se sont en effet heurtées à autant de refus de la part du numéro un de la banque helvétique, qui souhaitait se défaire de ses participations dans le domaine de l'énergie électrique.

BKW FMB Energie n'a pas fait de commentaire mais le canton de Berne a, pour sa part, qualifié l'opération de décevante.

Fusion en vue

Les acquéreurs projettent de fusionner Atel et Motor-Columbus dans une société après la conclusion de la transaction. Cette société et les activités d'EOS seraient ensuite rassemblées dans une nouvelle holding, avec siège à Neuchâtel et direction à Olten.

La nouvelle société comptera 8600 employés pour un chiffre d'affaires de plus de 8,3 milliards de francs. Dépassant les 120 TWh, les ventes d'électricité en Europe représenteront le double de la consommation annuelle suisse.

En attendant la concrétisation du regroupement, les deux entreprises EOS Holding et Atel continueront à se développer dans le cadre de leurs organisations existantes et selon leurs axes stratégiques actuels.

Leader en Suisse occidentale

Ce regroupement devrait établir dans le secteur suisse de l'électricité les bases d'une entreprise électrique leader en Suisse occidentale.

S'appuyant sur une série de prestations complémentaires, la nouvelle société offrira des services liés à l'énergie à travers toute l'Europe et bénéficiera d'une forte position sur le marché helvétique, tout en garantissant l'indépendance durable de l'approvisionnement en électricité de la Suisse occidentale.

swissinfo et les agences

Faits

UBS vend 281'535 actions au porteur de Motor-Columbus au prix de 4600 francs l'une.
Cela correspond à sa participation de 55,6% et à un total de 1,3 milliard de francs

End of insertion

En bref

- Ses origines remontant aux débuts de l'électrification, Motor-Columbus SA est depuis 10 ans une holding financière basée à Baden (Argovie).

- Ses activités dans l'électricité sont regroupées au sein du groupe Atel (Aar et Tessin SA d'Electricité), leader en Suisse dont Motor-Columbus SA détient 58,5%.

- Basée à Olten, Atel emploie environ 8000 salariés et a réalisé en 2004 un chiffre d'affaires de 7 milliards de francs.

- Motor Columbus est repris à 14,7% par un consortium d'actionnaires minoritaires suisses d'Atel, 16,4% par EOS Holding et 17,3% par la française EDF, les 7,2% restants étant repris par Atel.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article