L'économie suisse résiste plutôt bien

Le produit intérieur brut (PIB) réel a progressé de 0,4% au cours de 2e trimestre, contre 0,3% lors des trois premiers mois de l'année. En rythme annuel, la croissance atteint 2,3%. Ces chiffres publiés mardi par le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) sont globalement supérieurs aux attentes des économistes.

Ce contenu a été publié le 02 septembre 2008 - 11:23

Les économistes tablaient sur une hausse du PIB comprise entre 2 et 2,4% sur un an, et entre une croissance nulle et 0,3% d'un trimestre à l'autre.

Cette croissance de l'économie helvétique entre avril et juin a été portée par la forte demande intérieure et par les exportations.

La prudence reste cependant de mise. La situation devrait se détériorer au second semestre. Le SECO prévoit une croissance du PIB de 1,9% cette année.

La Suisse, dans un cycle robuste, résiste nettement mieux que la zone euro. L'économie européenne s'est dégradée au deuxième trimestre, pour la première fois de son histoire. Son PIB (estimation) a reculé de 0,2% comparé au premier trimestre.

Si l'économie helvétique évite la récession, le coup de frein n'en est pas moins sérieux. Le PIB affichait encore une progression de 0,9% au cours des trois derniers mois de 2007.

Autre chiffre publié mardi, celui de l'inflation en août. Avec le recul du prix des produits pétroliers, le renchérissement a repassé sous la barre des 3% en août.

Le renchérissement en rythme annuel a atteint 2,9%, contre 3,1% en juillet et 0,4% en août 2007, annonce l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article