La BNS augmente encore une fois son taux directeur

La Banque nationale suisse emboîte le pas à la Banque centrale européenne (imagepoint)

La Banque nationale suisse (BNS) a donné un nouveau tour de vis à sa politique monétaire jeudi en relevant d'un quart de point son taux de référence. Il s'agit de la 6e augmentation depuis décembre 2005.

Ce contenu a été publié le 15 mars 2007 - 15:44

L'institut central a précisé que la croissance économique devrait atteindre les 2% cette année en Suisse. Une tendance confirmée par l'institut BAK de Bâle.

Société anonyme indépendante de la Confédération, le Banque nationale suisse est chargée du maintien de la stabilité des prix et de la politique monétaire du pays.

En décembre dernier, elle avait relevé la marge de fluctuation du taux Libor d'un quart de point pour la 6e fois de l'année 2006.

La nouvelle marge de fluctuation se situe désormais à 1,75% - 2,75%, avec pour objectif le milieu de fourchette (2,25%), soit à son plus haut depuis cinq ans et demi.

Comme la Banque centrale européenne

En relevant encore une fois son taux Libor, la banque centrale helvétique emboîte le pas à son homologue européenne. La semaine passée, la Banque centrale européenne (BCE) a augmenté son taux de refinancement d'un quart de point, à 3,75%.

La décision de la BNS était complètement anticipée. Ne faisant pas mystère de leurs intentions, ses dirigeants n'ont cessé d'insister sur la nécessité de remonter les taux d'intérêt, insuffisamment élevés à leurs yeux pour garantir la stabilité des prix à moyen terme.

Vers un nouveau relèvement

A noter que la BNS pose d'ores et déjà les jalons pour un nouveau relèvement du Libor. L'inflation, telle qu'elle est prévue dans l'hypothèse d'une politique monétaire inchangée, augmente légèrement avec le temps.

«Aussi la Banque nationale devra-t-elle probablement poursuivre sa politique de normalisation des taux d'intérêt pour assurer la stabilité des prix à long terme», écrit-elle.

Reste que cette prévision est grevée d'incertitudes, nuance-t-elle. La conjoncture pourrait évoluer plus vigoureusement que prévu. En outre, un nouvel affaiblissement du franc face à l'euro pourrait avec le temps engendrer des hausses de prix plus sensibles sur les biens européens importés.

Une belle croissance en perspective

Jeudi, la BNS a par ailleurs annoncé qu'elle tablait cette année sur une croissance économique en Suisse d'environ 2% (inchangé). Ce qui devrait avoir des répercussions favorables sur le marché du travail.

Par sa décision de relever son taux directeur, la BNS veut veiller à ce que les perspectives en matière d'inflation restent favorables. Elle estime que l'inflation devrait atteindre 0,5%. En décembre, elle prévoyait un renchérissement de 0,4% pour 2007.

Jeudi, l'institut de recherches conjoncturelles BAK Basel Economics a confirmé cet optimisme quant aux perspectives de l'économie suisse.

Selon les prévisionnistes bâlois, le produit intérieur brut (PIB) devrait s'accroître de 2,1% cette année. Pour 2008, la hausse est attendue à 2%.

Si la croissance de l'économie helvétique n'atteint pas le taux de 2,7% affiché l'an passé, la faute en incombe à une évolution plus modérée des exportations et des investissements en bien d'équipements, explique le BAK. En revanche, les dépenses des ménages privés ne devraient pas voir leur dynamisme freiné.

swissinfo et les agences

Faits

Prévisions de croissance de l'économie suisse pour l'année 2007:
Banque nationale suisse (BNS) : 2%
BAK Basel Economics, institut de recherche économique de Bâle (privé): 2.1%
Secrétariat d'Etat à l'économie (seco): 1,7%
KOF, Institut de recherches conjoncturelles de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich: 2,1%
UBS, Union de Banque Suisse, premier groupe bancaire du pays: 1,5%
CS, Credit Suisse, deuxième groupe bancaire du pays: 2%
Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE): 2,2%

End of insertion

Libor

Le terme Libor est l'abréviation de «London Interbank Offered Rate». Il s'agit d'une moyenne des taux d'intérêt interbancaires pratiqués par différentes banques et communiquée quotidiennement par la Bristish Bankers Association de Londres.

Le Libor est fréquemment utilisé comme taux de référence, par exemple pour les contrats hypothécaires.

La Banque nationale suisse fixe une marge d'oscillation pour le Libor à trois mois en francs suisses.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article