Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La croissance s'affirme, l'emploi est à la traîne

La reprise n'aidera pas nécessairement les demandeurs d'emploi...

(Keystone)

La croissance va gagner en puissance l'an prochain en Suisse, estime le CREA, institut rattaché à l'Université de Lausanne.

Le commerce extérieur compensera la faiblesse de la demande domestique. Mais il faudra attendre 2007 pour que le marché du travail profite de l'embellie.

Le CREA, institut de macroéconomie appliquée lié à l'université de Lausanne, fait preuve d'optimisme en annonçant ce jeudi qu'il table sur une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 2% pour 2006, contre 1,9% lors de sa dernière prévision ce printemps.

Pour l'année en cours, le CREA s'attend à une croissance de 1,5% (1,6%). En 2007, elle devrait atteindre 2,3% (2,2%).

Reste que ces taux ne sont pas assez élevés pour convaincre les entreprises à embaucher, remarque le CREA. Ce n'est qu'en 2007 que le dynamisme plus marqué de l'activité économique devrait rejaillir sur l'emploi.

Les exportations vont se maintenir à des «niveaux élevés» jusqu'à la fin de l'année, notent les économistes lausannois. «Un certain essoufflement» est ensuite prévu, alors qu'une croissance «plus forte» des ventes à l'étranger est à nouveau escomptée pour 2007.

Marasme intérieur

A l'intérieur du pays, «la consommation privée est faible et va le rester un moment encore», écrit le CREA dans son commentaire. La morosité vient moins de la flambée des produits énergétiques que de la situation tendue sur le marché du travail.

La situation sur le front des investissements est plus positive avec un «net redressement» observé dès le deuxième trimestre. L'état des carnets de commande et des réserves de travail font dire au CREA que la production va encore s'accélérer d'ici la fin de l'année.

Les chercheurs restent néanmoins prudents. Les investissements en équipements vont souffrir de la cherté du pétrole, qui ne peut plus être répercutée sur les prix. De leur côté, les investissements en construction n'ont profité qu'aux logements nouveaux tandis que les surfaces commerciales et le génie civil «posent toujours problème».

Au niveau des prix, le CREA ne voit pas de risque inflationniste, malgré le renchérissement des produits énergétiques. Conséquence, les taux d'intérêt devraient rester bas.

swissinfo et les agences

Faits

Le CREA (Institut CREA de macroéconomie appliquée) est un institut rattaché à l'HEC de l'Université de Lausanne.
Il a été fondé en 1973.
L'objectif principal de CREA est de mettre à disposition des secteurs privé et public les compétences d'une équipe d'économistes et créer ainsi un lien entre l'Université de Lausanne et le monde extérieur.

Fin de l'infobox

En bref

- Le CREA table sur une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 2% pour 2006.

- Il est donc plus optimiste que le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco), l'institut zurichois du KOF ou bâlois du BAK qui prévoient une progression du PIB de 1,5% seulement.

- Mais le CREA n'envisage aucune amélioration de la situation de l'emploi en 2006. Selon lui, ce n'est qu'en 2007 que le dynamisme plus marqué de l'activité économique rejaillira sur l'emploi.

Fin de l'infobox

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.