La Suisse doit unir ses forces en matière d’économie

La Suisse devrait mieux rassembler ses forces pour promouvoir ses attraits comme site d'implantation auprès des entreprises étrangères, selon un panel d'experts consultés par l'Osec, l'organe de promotion économique de la Confédération.

Ce contenu a été publié le 16 mars 2010 - 13:57

Le budget suisse total de 30 millions de francs est comparable à celui de la Suède ou de l'Autriche mais il est trop dispersé entre les différents acteurs, juge l'Osec.

Il s'agit d'adopter une approche différenciée selon le caractère plus ou moins lointain des pays visés, ainsi qu'une promotion ciblée des avantages nationaux et régionaux helvétiques, selon la publication présentée mardi devant la presse à Berne.

Il faudrait, en somme, que les différents promoteurs formulent un «gentlemen agreement» en matière stratégique. L'Allemagne a montré qu'un tel accord de principe va droit au but et permet des solutions justes et équitables, selon les conclusions des experts.

Et surtout, ces démarches devraient être davantage proactives: il faut prendre l'initiative d'aborder sans délai les meilleures entreprises dans chaque branche. Ce type de méthode donne de bons taux de réussite dans le segment supérieur.

Pour aboutir à cette publication, l’Osec a consulté les spécialistes de neuf établissements: les bureaux de conseil Accenture, The Boston Consulting Group, KPMG, PriceWaterhouseCoopers, Deloitte, Baker & McKenzie et Ernst & Young, ainsi que la banque Credit Suisse et l'EPFZ Zurich.

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article