Navigation

Skiplink navigation

UBS doit dédommager une ex-employée

Ancienne salariée d’UBS France, Stéphanie Gibaud a révélé le caractère illégal de l’activité de la banque et aurait refusé de détruire des fichiers de clients impliqués dans une affaire d'évasion fiscale présumée. Son ex-employeur doit lui verser 30'000 euros de dommages-intérêts.

Ce contenu a été publié le 06 mars 2015 - 08:42
Contenu externe


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article