Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le marché de l'emploi sur Internet explose

Un clic, c'est si facile...

(swissinfo.ch)

Demandeurs et offreurs d'emploi se donnent de plus en plus rendez-vous sur Internet en Suisse.

Selon les dernières statistiques, le nombre d'annonces publiées sur la Toile s'envole alors qu'il stagne dans la presse écrite.

«Le marché est en plein boom», se réjouit Wouter van der Lelij, patron et fondateur du site de recrutement romand JobUP. «Notre chiffre d'affaires a progressé de 68% l'an passé et sur les premiers mois 2005, il a déjà gagné 50%.»

Ces propos sont corroborés par l'index jobpilot qui mesure l'évolution de l'emploi en ligne. Ce baromètre a connu sa plus forte croissance depuis quatre ans lors du trimestre clos en janvier.

Parallèlement, l'indice Manpower des offres d'emploi dans la presse écrite stagne, lui, depuis presque deux ans.

Journaux sous pression

Tandis que le marché de l'emploi redémarre gentiment, les atouts d'Internet font mouche.

«Par rapport au vecteur presse, les entreprises bénéficient d'annonces moins chères, avec une durée de vie plus longue et d'une gestion des dossiers plus efficace», explique Daniel Held, directeur associé dans la société spécialisée en ressources humaines Qualintra et chargé de cours à l'Université de Genève.

Face à une concurrence en pleine expansion, la presse doit apprendre à partager ses revenus traditionnels.

«En 2000/2001, 30% du chiffre d'affaires des journaux suisses découlait des annonces d'emploi. Aujourd'hui, nous sommes sous les 15%», constate Georges von Csernatony, directeur de la planification chez Publicitas.

Toujours une place pour la presse

Tous les acteurs du marché s'accordent pourtant à dire qu'Internet ne se substituera pas totalement aux journaux. «Il y a de la place pour les deux marchés», résume Georges von Csernatony.

Même son de cloche chez Harald Kammer, partenaire chez Jobsline: «Internet ne s'adapte pas à tous les types de métiers. Si l'outil est efficace pour embaucher un informaticien, il l'est moins pour un cuisinier.»

Les journaux ont même des avantages que le Net n'a pas. «Les annonces dans la presse permettent d'aller au-devant des gens, d'interpeller des personnes qui ne cherchent pas forcément un emploi», note Daniel Held.

Une annonce dans la presse confère également un certain prestige à la société qui la publie. «En montrant qu'elles embauchent, les entreprises soulignent leur bonne santé», poursuit Wouter van der Lelij.

Les éditeurs réagissent

Le transfert des offres d'emploi sur la Toile pousse les groupes de presse à réagir. A l'image d'Edipresse qui a pris une participation minoritaire dans JobUP en décembre.

En contrepartie, les annonces de JobUP sont désormais consultables depuis les sites des journaux du groupe comme 24 Heures, Le Matin, la Tribune de Genève ou encore Bilan.

De l'autre côté de la Sarine, Tamedia (Tages-Anzeiger et 20 Minuten notamment) essaie également de ne pas rater l'engouement Internet en développant son portail jobwinner.ch.

Les alliances entre presse traditionnelle et bourses d'emploi en ligne devraient se renforcer à l'avenir. «Les journaux cherchent des solutions. A partir de là, ils vont faire appel à des spécialistes du Net plutôt que de se développer en parallèle leur propre produit», analyse Harald Kammer.

Le marché se consolide

La concurrence s'intensifie aussi entre les différentes plateformes qui pullulent sur Internet. Pour survivre, de nombreux sites devront se regrouper.

«Le nombre d'acteurs est trop important pour le marché suisse, et romand en particulier. La consolidation va se poursuivre», avertit Wouter van der Lelij.

Plusieurs sociétés ont déjà uni leurs forces à l'image par exemple de jobs.ch qui réunit sept noms de domaine sur le même site. Jobs.ch se dit aujourd'hui leader en Suisse avec plus de 10’000 offres dans sa base de donnée, 900 annonceurs permanents et 30’000 visiteurs par jour.

swissinfo et les agences

Faits

Les annonces d'emploi constituaient 30% du chiffre d'affaires des journaux suisses en 2000. En 2005 elles sont moins de 15%.
Le site romand JobUP indique que son chiffre d'affaires a progressé de 68%en 2004 et de 50% sur les premiers mois de 2005.
Parallèlement, l'indice Manpower des offres d'emploi dans la presse écrite stagne depuis presque deux ans.
Jobs.ch se dit leader en Suisse avec plus de 10’000 offres, 900 annonceurs permanents et 30’000 visiteurs par jour.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.