Navigation

Les consommateurs suisses perdent le moral

Conséquence de la crise, les perspectives de la consommation privée s'assombrissent en Suisse. Après un sursaut en septembre, les dépenses des ménages ont à nouveau reculé en octobre.

Ce contenu a été publié le 25 novembre 2008 - 11:54

L'indicateur UBS de la consommation privée renoue avec la tendance à la baisse enregistrée ces derniers mois. En octobre, il a fléchi à une valeur de 1,32, contre 1,64 le mois précédent. L'indice est ainsi retombé en dessous de sa moyenne pluriannuelle de 1,50 pour la première fois depuis avril 2006. Il avait atteint un pic de 2,22 au mois de juin.

Le net tassement observé en octobre reflète notamment la détérioration croissante du moral des consommateurs. Pour mémoire, l'indice du climat de consommation calculé chaque trimestre par le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) est passé de -17 en juillet (où il plongeait dans le négatif pour la première fois depuis trois ans), à -27 points en octobre.

Malgré cela, l'activité du commerce de détail reste encore bonne en comparaison pluriannuelle et la baisse de l'inflation (en particulier le recul des prix de l'énergie) épargne le pouvoir d'achat des consommateurs.

L'indicateur UBS de la consommation privée est calculé à partir de cinq sous-indicateurs: les ventes de nouveaux véhicules de tourisme, l'activité dans le commerce de détail, le nombre de nuitées des touristes suisses dans le pays, l'indice du climat à la consommation et le chiffre d'affaires réalisé avec des cartes de crédit par le biais d'UBS.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.