Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les grandes banques suisses boivent la tasse

Jeudi, la bourse de Zurich a connu une nouvelle mauvaise journée.

(Keystone)

Les grands instituts bancaires suisses – UBS et Credit Suisse – font partie des nombreux titres européens qui ont fortement souffert, jeudi, des peurs liées à la poursuite de la chute des marchés boursiers.

Le fort recul enregistré jeudi coïncide avec les mises en garde du directeur de la Commission fédérale des banques. Selon Daniel Zuberbühler, la crise des intérêts hypothécaires aux Etats-Unis pourrait s'étendre à d'autres formes de crédit.

L'action d'UBS – leader mondial de la gestion de fortune – a connu une forte chute jeudi. La baisse a par moment atteint plus de 9%. Ce mouvement à la baisse s'explique notamment par les craintes des investisseurs.

Mercredi, la plus grande banque suisse avait annoncé boucler l'exercice 2007 sur une perte nette de 4,4 milliards de francs. Rien que sur le 4e trimestre, son déficit a même atteint 12,5 milliards. UBS se retrouve ainsi dans les chiffres rouges pour la première fois en dix ans d'existence.

La situation sur les marchés n'est guère plus brillante pour Credit Suisse. Jeudi, le titre du numéro deux du secteur bancaire suisse a vu son action perdre jusqu'à 5,54%.

Le pire encore à venir?

Pour Daniel Zuberbühler, directeur de la Commission fédérale des banques – l'organe de surveillance du secteur bancaire en Suisse – la situation pourrait encore empirer. «Les risques ne se limitent aujourd'hui plus aux hypothèques des subprimes, a-t-il déclaré au quotidien Blick. Ils concernent aussi les cartes de crédit, les petits crédits et les crédits commerciaux.»

«Les gens se demandent quels seront les prochains krachs, c'est-à-dire les secteurs qui seront les prochains à se retrouver sous pression... Il n'est pas exclu que la situation empire encore», a ajouté Daniel Zuberbühler. Les banques européennes, en particulier en Grande-Bretagne, devront faire face cette année au ralentissement d'une économie domestique difficile.

swissinfo et les agences

Les petites banques ont le sourire

Si les grandes banques sont en plein dans la tourmente, les instituts financiers de taille plus modeste et actifs principalement en Suisse affichent une forme éblouissante.

La Banque Coop a annoncé des résultats records pour 2007. Son bénéfice net a grimpé de 19,4% à 81,5 millions de francs.

Résultat record aussi pour la Banque cantonale de Fribourg qui a augmenté son bénéfice pour la 14e année consécutive. Pour 2007, son bénéfice net a bondi de 10,8% à 82,7 millions.

Jeudi toujours, la Banque cantonale du Jura a elle aussi annoncé un résultat record pour 2007 avec un bénéfice net de 7,5 millions, en hausse de 13.6% par rapport à l'année précédente.

Fin de l'infobox
(swissinfo.ch)


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×