Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Mission économique réussie dans le Golfe

Doris Leuthard (à g.) avec son homologue émirati, Mme Al Kassimi.

La ministre de l'Economie Doris Leuthard a tiré un bilan positif de son voyage dans le Golfe persique, région en plein boom qui intéresse de près l'économie helvétique.

A Oman et dans les Emirats arabes unis, la conseillère fédérale a pu vérifier l'appui accordé au futur accord de libre-échange avec l'Association européenne de libre-échange.

Lundi à Dubaï, Mme Leuthard a visité le projet géant de «Palm Island», ce chapelet d'îles artificielles, construites en forme de palmier. Un premier projet de 4000 immeubles résidentiels, dont 2500 villas, est achevé. Une fois terminées, les îles abriteront plus d'un million de personnes.

Et ce n'est que l'un des projets lancés à Dubaï et Abu Dhabi à coups de milliards pour reconvertir l'économie des Emirats en prévision de l'épuisement des réserves de pétrole et de la reconversion dans le tourisme et les affaires.

La ministre suisse et la délégation économique qui l'accompagnait ont donc pu s'informer sur les possibilités d'investissements et les perspectives du tourisme dans cette région en forte croissance.

Un accord très attendu

Mme Leuthard a également évoqué avec ses interlocuteurs les progrès du futur accord de libre-échange entre les pays membres du Conseil de coopération du Golfe (GCC - Oman, Bahreïn, Qatar, Koweït, Arabie saoudite et Emirats arabes unis) et l'Union européenne.

Accord qui ouvre la voie à une démarche similaire avec les Etats membres de l'Association européenne de libre-échange (AELE - Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse). Les négociations ont commencé en juin 2006.

Cet accord, qui vise à renforcer encore les relations économiques, devrait être signé au printemps prochain, espère Mme Leuthard. «Il reste des points de détails à négocier mais l'essentiel est fait», a-t-elle indiqué à swissinfo lundi, à l'issue de sa rencontre avec la ministre de l'Economie des Emirats arabes unis, Scheicha Lubna Al Kassimi.

Promouvoir la place économique

De manière générale, la conseillère fédérale tire un bilan positif de sa mission, qui consistait aussi à promouvoir la place économique suisse et à donner un nouvel élan aux relations économiques bilatérales.

Ce voyage s'inscrivait en effet dans le cadre de la nouvelle stratégie dans les pays du GCC élaborée par le Ministère suisse de l'Economie. Et approuvée mercredi dernier par le Conseil fédéral.

«C'est aujourd'hui le premier succès de cette nouvelle stratégie, a encore indiqué Mme Leuthard. Il y a ici une croissance énorme, de grandes possibilités, un haut niveau de qualité et un niveau des prix équivalent à celui de la Suisse.»

Mme Leuthard a également relevé «la liberté qui règne ici au niveau administratif, ce qui me convainc que nous sommes sur la bonne voie».

Mais il y a encore à faire pour resserrer les liens bilatéraux et les chances de la Suisse sont bonnes dans les secteurs des services, de la finance ou de l'industrie et du tourisme.

Besoins énergétiques

La Suisse peut notamment se profiler dans les domaines de l'énergie et des déchets, dont les besoins sont très forts comme partout où la croissance est très forte.

«Le fait que cette région cherche à développer d'autres ressources que le pétrole, comme l'énergie solaire, lui donne une image positive et ouvre des perspectives intéressantes», a-t-elle ajouté.

Du reste le patron du groupe OC Oerlikon Uwe Krüger, membre de la délégation suisse, a annoncé dimanche la construction d'une nouvelle usine solaire en Asie, avec quelque 400 nouveaux emplois à la clé, sur un site qui sera annoncé dans deux semaines.

Doris Leuthard n'oublie pas l'emploi et la formation, estimant qu'il faut «mieux faire connaître nos université et nos écoles hôtelières». D'autre part, il existe dans les Emirats un projet visant à améliorer la formation professionnelle dans le secteur bancaire. «C'est un projet privé, mais je suis ici pour donner plus de visibilité à la Suisse dans tous les domaines», a-t-elle conclu.

Dans ce but, la ministre suisse de l'Economie a invité son homologue émirati, Scheicha Lubna Al Kassimi, l'année prochaine en Suisse.

swissinfo et les agences

En bref

Les Emirats arabes unis (Abu Dhabi, Ajman, Charjah, Dubaï, Fujaïrah, Ras el Khaïmah et Oumm al Qaïwaïn) sont le principal partenaire de la Suisse au Moyen-Orient.

En 2006, les exportations suisses ont atteint 1,75 milliard de francs et les importations environ 635 millions.

Les exportations portent sur la bijouterie, les montres et les machines; les importations, sur des bijoux et des appareils électriques.

De nombreuses entreprises suisses sont établies dans les Emirats, mais encore peu présente à Oman.

En 2006, les exportations vers cette dernière ont atteint 111 millions de francs et les importations 20 millions.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.