Navigation

Le franc fort, un prétexte pour baisser les salaires?

Plusieurs entreprises exportatrices suisses ont d’ores et déjà annoncé des baisses salariales pour contrer l’envolée du franc après l’abolition du taux plancher de 1,20 franc pour un euro. Mais réduire les salaires ou rémunérer les frontaliers en euros est contraire au droit du travail et à la jurisprudence, selon les syndicats.

Ce contenu a été publié le 04 février 2015 - 08:26
swissinfo.ch avec la RTS
Contenu externe


Pour le commentateur de la RTS, ce n’est pas en réduisant le pouvoir d’achat des Suisses ou en biffant des investissements que l’on dopera la croissance:

Contenu externe


Le débat a également été nourri dans l'émission Infrarouge de la RTS:

Contenu externe




Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.