Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un outil pour lutter contre l'inégalité salariale

En termes de salaire, l'homme touche plus gros que la femme.

(swissinfo.ch)

L'Union syndicale suisse dispose d'un nouvel outil de comparaison informatique en ligne pour combattre les inégalités de salaires entre hommes et femmes.

Ce calculateur nous montre que les femmes touchent des salaires inférieurs à ceux des hommes. Des différences qui vont de 3,4 à 21,2%, selon les branches.

Malgré l'inscription de l'égalité salariale dans la Constitution, l'écart de revenu entre hommes et femmes n'a que peu baissé en 25 ans, constate l'Union syndicale suisse (USS).

L'organisation note que les écarts de salaires peuvent dépasser 20% selon les branches.

«Pourquoi dès lors ne pas déclarer le vendredi jour de congé pour les femmes, tant que l'égalité de salaire n'est pas réalisée partout», lance Franziska Teuscher, coprésidente de la commission féminine de l'USS.

Pour l'USS, ce calculateur mène à faire table rase des arguments selon lesquels les différences de salaire sont dues à d'autres raisons que le sexe.

Sa force: déterminer l'influence du sexe en pondérant l'incidence d'autres facteurs comme la formation, l'âge ou la position professionnelle.

Des actions concrètes en 2006

Après avoir tenu compte de ces données, de sensibles écarts de salaires demeurent selon les branches: entre 3,4 et 21,2%.

Les deux tiers des 40 branches répertoriées, secteur public excepté, présentent des différences comprises entre 10 et 21,2%.

Dans le commerce de détail, ces différences s'élèvent à 13,6% en moyenne, dans les entreprises de nettoyage à 11,3% et dans la restauration et gastronomie à 4,9%.

Les résultats de ce calculateur serviront de point de départ aux actions concrètes que le syndicat mènera en 2006, décrétée année de l'égalité des salaires.

Outre des campagnes de sensibilisation dans les entreprises et la population, l'USS invitera le gouvernement à créer une commission d'experts.

Cette commission sera chargée de proposer des mesures pour promouvoir effectivement l'égalité de salaire.

La voie des conventions collectives

En Suisse, toute femme qui se sent discriminée a le droit de porter plainte. Mais dans la réalité, les femmes qui choisissent la voie judiciaire sont exposées à de fortes pressions.

Beaucoup de femmes y renoncent, dissuadées face aux insuffisances de la protection légale contre les licenciements, note Franziska Teuscher, également députée Verte.

C'est donc principalement par les conventions collectives (CCT) et le partenariat social que l'égalité sera obtenue.

Et la députée de citer une étude allemande selon laquelle la différence de rémunération entre hommes et femmes dans les entreprises soumises à une CCT est inférieure de 6% à celle dans les entreprises qui n'en ont pas.

Il s'agit de bousculer les habitudes du patronat mais aussi des représentants, des travailleurs dans les comités d'entreprises (souvent masculins), relève pour sa part Fabienne Blanc, membre du comité directeur du syndicat UNIA.

Ce syndicat se bat pour obtenir d'ici quatre ans des augmentations de salaire dans le commerce de 10% pour les hommes et de 20% pour les femmes.

swissinfo et les agences

Faits

Le calculateur de l'USS calcule le salaire brut mensuel divisé entre homme et femme.
Le syndicat base ses constats sur les salaires 2002.
40 branches de l'économie suisse du secteur privé ont été analysées.
Le salaire des femmes est inférieur de 3 à 21% à celui des hommes.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.