Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Une banque cible les super-riches italiens

La banque veut des clients très fortunés.

(Keystone)

La Banca del Gottardo, filiale de Swiss Life, réoriente sa stratégie vers la clientèle privée haut de gamme - suisse et italienne - et change de directeur.

Faisant taire les rumeurs de vente prochaine, la banque tessinoise réaffirme du même coup fortement son appartenance au groupe du géant suisse de l'assurance.

La Banca del Gottardo évoluera désormais vers le modèle d'un établissement spécialisé avant tout dans la banque privée, soit la gestion de fortune, indique jeudi l'établissement tessinois.

Jusqu'ici, celui-ci poursuivait aussi des activités commerciales et de crédit, au Tessin notamment. Désormais, Banca del Gottardo portera son effort sur la clientèle très fortunée du marché italien, ces super-riches que l'on nomme «High Net Worth Individuals».

En Suisse, ce sont les clients privés fortunés (ou «Affluent Clients») qui seront particulièrement déterminant pour la croissance.

Sur sol helvétique, la banque visera les clients établis dans le pays (gestion onshore) et les étrangers (gestion offshore). «Nous concentrons nos activités dans les domaines où nous pouvons générer de la valeur ajoutée», explique le président de la banque Felix Ehrat.

Direction remaniée


Avec cette restructuration, la Banca del Gottardo entend attirer dès 2008 un milliard de francs suisses de nouveaux actifs par année. Elle compte aussi afficher un rendement sur fonds propres de plus de 15%.

Cette réorientation est aussi l'occasion pour le patron de la banque de tirer sa révérence. Après sept ans passés à la tête du groupe, Marco Netzer a manifesté le désir de «relever de nouveaux défis».

Son successeur se nommera Rolf Aeberli. Agé de 46 ans, il a fait ses gammes au Credit Suisse et depuis mars 2002, il est directeur financier (CFO) de la banque zurichoise Julius Bär.

Changements également au poste de CFO de la Banca del Gottardo. Thomas Müller quitte l'établissement pour Swiss Life, la maison-mère et c'est Philipp Hoch-Ponte, en provenance de Swiss Re, qui lui succédera.

Pas de vente


Par ailleurs, le patron de Swiss Life, Rolf Dörig, a démenti les nouvelles rumeurs sur une cession de la Banca del Gottardo. Selon lui, la filiale a «une place importante» au sein du premier assureur-vie helvétique.

En 1999, la banque tessinoise était passée majoritairement en mains de la Rentenanstalt, devenue aujourd'hui Swiss Life. En difficultés en 2002, l'assureur zurichois a envisagé un temps de se séparer de la Banca del Gottardo, mais il y avait finalement renoncé, n'ayant pas trouvé d'acquéreur à un prix satisfaisant.

La banque tessinoise a aussi traversé une période de crise financière avant de retrouver les chiffres noirs en 2003. Elle a réalisé un bénéfice net de 44,2 millions de francs au cours du premier semestre 2005, résultat stable comparé à la même période de 2004.

Au 30 juin, ses avoirs sous gestion se montaient à 37,3 milliards, contre 34,4 milliards à la fin de l'année 2004. La banque dispose de six agences en Suisse, dont trois au Tessin. En Italie, elle est présente dans cinq villes et elle a encore des succursales à Monaco, Paris, Athènes, Luxembourg, Madrid, Hong Kong et Nassau (Bahamas).

swissinfo et les agences

Faits

Fondée en 1957, la Banca del Gottardo emploie environ 1'100 personnes.
En 1999, elle est passée des mains du géant bancaire japonais Sumitomo Mitsui au groupe d'assurances Swiss Life, pour une somme de 2,4 milliards de francs suisses.
En 30 juin 2005, la banque gérait des avoirs pour 37,4 milliards de francs et annonçait un bénéfice semestriel de 44,2 millions.
Dans le même temps, sa maison-mère, le groupe Swiss Life, comptabilisait un bénéfice de 463 millions.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.