Navigation

Sauter la navigation

Sous sites

Fonctionnalités principales

Visite d’Etat Xi Jingping à Berne, dans le strict respect du protocole

Tout a été fait pour qu'il ne voie même pas les manifestants de la cause tibétaine. Arrivé en Suisse dimanche, le président chinois est un des hommes les plus courtisés de la planète. Et pour sa visite, la Suisse s'en est strictement tenue à un protocole rigide.

Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A visite exceptionnelle, mesures de sécurité exceptionnelles. Le centre de Berne avait pris dimanche des allures de ville en état de siège, avec même des snipers sur les toits.

Pas d’incidents lors de la manifestation d’opposants qui avait été autorisée avant la venue du leader chinois, par contre, ceux qui avaient choisi de braver l’autorité un peu plus tard dans la journée en ont été pour leurs frais.

Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un des hommes les plus puissants du monde, Xi Jingping est le dirigeant chinois à avoir accumulé le plus de pouvoir depuis Mao. Un chef aussi adulé que craint.

Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au menu du lundi, la signature de dix accords dans des domaines allant de la culture commerce, en passant par le sport, et une conférence de presse au cours de laquelle les journalistes ont été priés d’écouter… et de se taire.

Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Assez inhabituel en Suisse, le protocole très solennel de ces cérémonies avait quelque chose d’éminemment chinois.

Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.


swissinfo.ch/mam avec la RTS (Téléjournal des 15 et 16 janvier 2017)

×