Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Egalité entre les sexes: la Suisse fait piètre figure

En Suisse, la balance penche encore du côté des hommes.

(imagepoint)

La Suisse reste mal classée en matière d'égalité entre les sexes. Une étude du Forum économique mondial (WEF) la classe 40e sur les 128 pays examinés. L'an dernier, la Suisse pointait encore au 26e rang.

L'étude publiée jeudi montre qu'en terme d'égalité, ce sont – comme de coutume – les pays nordiques qui s'en sortent le mieux.

Le recul de la Suisse dans le classement résulte d'une correction dans le calcul des différences de salaires entre hommes et femmes en Suisse, explique le WEF. Les rémunérations des femmes atteignent un peu plus de 60% de celles des hommes, alors qu'elles étaient estimées à 90% l'an dernier. Les autres variables de la Suisse sont stables.

L'étude du WEF se base sur quatre critères: la participation à l'économie (emplois, salaires, fonctions), l'accès à l'éducation, la représentation au niveau politique et la santé.

Pays nordiques en tête

Comme l'an dernier, les pays nordiques ont les meilleures performances: la Suède, la Norvège, la Finlande et l'Islande occupent les quatre premiers rangs. En progrès, la Nouvelle-Zélande (5e) a gagné deux places.

Les Philippines suivent au 6e rang, devant l'Allemagne, le Danemark, l'Irlande, l'Espagne, la Grande-Bretagne et les Pays-Bas. La Lettonie et la Lituanie, au 13e et 14e rang, gagnent respectivement six et sept places par rapport à l'an dernier, grâce notamment à une réduction des écarts de salaires entre hommes et femmes.

Le WEF classe aussi parmi les 20 premiers le Sri Lanka, la Croatie, l'Australie, le Canada, la Belgique (19e) et l'Afrique du Sud (20e).

La participation des femmes à la vie économique aux Etats-Unis reste insuffisante, ce qui les place au 31e rang. La France, au 51e rang, a un très bon classement pour l'accès à l'éducation et à la santé, mais est handicapée par une faible représentation des femmes en politique.

Derniers de la liste

Parmi les dix derniers de la liste des 128 pays évalués par le WEF se trouvent beaucoup de pays musulmans (Iran, Oman, Egypte, Turquie, Maroc, Arabie saoudite, Pakistan, Yémen) ainsi que le Népal et le Tchad.

De manière globale, l'étude du WEF montre d'une année sur l'autre de légers progrès pour l'accès des femmes à l'éducation et leur participation à la vie politique et à l'activité économique. Simultanément, l'écart s'est accru dans le domaine de la santé.

swissinfo avec les agences

Faits

La part de femmes au Parlement suisse est passé de 5% en 1971 (date de l'introduction du vote des femmes) à 25% de nos jours. Il s'agit du 31e rang mondial.
En 2004, le salaire moyen d'une femme était de 4735 francs, presque 20% de moins que celui d'un homme (5910 francs).
75% des hommes avaient un emploi, mais seulement 60% des femmes.
57% des femmes avaient un travail à temps partiel, contre seulement 12% des hommes.
8 femmes sur 10 qui vivaient avec un partenaire et avaient des enfants se qualifiaient de femmes au foyer.

Fin de l'infobox

TAUX D'ACTIVITE

Le taux d'activité de l'ensemble des femmes actives en Suisse a augmenté de 1,5% de 2001 à 2005 pour s'établir à 74,7%.

En 2006, les femmes représentaient 45,9% de toutes les personnes actives en Suisse.

En 2006, 57,9% des femmes en Suisse travaillaient à temps partiel (32,4% dans l'UE).

Entre 2001 et 2006, le temps partiel des femmes a partout augmenté en Europe: 8,2% en Suisse et 17,8% dans l'UE.

Dans le même temps, la part de femmes occupées à plein temps a également augmenté: 1,4% en Suisse et 2,6% dans l'UE.

En Suisse, 85,8% des femmes travaillent dans le secteur des services.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×