Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Election de Christoph Blocher: Zurich est divisée

Dans certains quartiers de Zurich, c'est l'explosion de joie après l'élection de Christoph Blocher.

(Keystone)

La Paradeplatz, le centre névralgique de la finance suisse, a tendance à pavoiser tandis que créateurs et marginaux du Kreis 5 sont atterrés.

Coup de sonde dans plusieurs quartiers de la plus grande ville de Suisse, qui traditionnellement vote à gauche alors que le canton est à droite.

Le canton de Zurich, qui compte désormais deux conseillers fédéraux, est le plus peuplé de Suisse, avec plus de 1,2 million d’habitants, et c’est aussi un bastion traditionnel de l’Union démocratique du centre (UDC).

Ce double visage – campagne conservatrice et ville en mouvement – se reflète aussi dans le choix des deux ministres, membres de deux partis et deux styles totalement opposés.

La superposition même des deux noms, Moritz Leuenberger et Christoph Blocher, laisse présager une multitude de réactions dans le canton. La ville de Zurich, avec ses quartiers aux couleurs bien distinctes, est elle aussi partagée.

«Merz-Blocher: une très bonne journée!»

Paradeplatz, 16 heures. A en croire les cadres sortant des banques et des instituts financiers sis dans le quartier, on pourrait presque installer une bannière sur la place pour saluer l’élection de Christoph Blocher.

«Je suis très content, dit ce Français. Enfin quelqu’un qui a de la saveur et de la personnalité.»

Ces deux gérants de fortune sont plus précis: «Christoph Blocher va faire du bon travail en ce qui concerne la politique économique et financière. Merz-Blocher: c’est une très bonne journée.»

«Blocher est un politicien comme les autres, mais il cache moins ses opinions. C’est bien qu’il ait été élu», affirme un homme d’affaires italien.

Une note discordante: «C’est bien, oui, mais pour lui, dit, pince-sans-rire, un avocat d’une grande banque. Pour le pays… il faudrait qu’il change. Et je n’y crois pas.»

«Le seul grand discours de Metzler!»

«Très contentes, répondent brièvement, un peu plus loin, deux dames en manteau de fourrure. Il se passe enfin quelque chose.»

«En fait, je trouve l’élection de Blocher moins grave que la non-élection de Christine Beerli, relativise une jeune femme chic. Quant à Ruth Metzler, j’ai trouvé qu’elle avait fait son premier grand discours, malheureusement le dernier! Mais elle est coresponsable d’avoir perdu sa place.»

Créateurs choqués

Changement de décor. Dans le Kreis 5 se côtoient marginaux à la dérive et jeunes créateurs en tous genres.

Un trentenaire résume son sentiment: «C’est une catastrophe totale, un brutal retour au siècle dernier. Une femme, jeune, est chassée par un vieux réactionnaire.»

Moins vindicative, une styliste de la boutique «beige» raconte le choc vécu le matin. «Nous avons suivi les élections au bar d’en face, raconte-t-elle. A la radio, les étudiants de l’école de commerce d’à côté trouvaient que ce n’était pas si mal, un peu plus d’animation... quel choc.»

«J’ai de la peine à comprendre que la manière et le style de Blocher et de tous ses adeptes ne fassent pas fuir. Il y a toujours une touche de fanatisme dans leur discours, une dureté, un radicalisme, qui ne sont pas nécessaires. Et c’est cette stratégie-là qui a du succès...», se désole la jeune femme.

Dans un bastion UDC

Altstetten enfin, le quartier où l’UDC récolte le plus de suffrages en ville après Schwamendingen. Une dame ne veut pas dire ce qu’elle pense de Blocher, «parce qu’elle n’est pas tout à fait d’accord avec lui».

Une Italienne se fait du souci «parce qu’il ne nous aime pas». Cette autre dame, en revanche, approuve le choix de Blocher:

«J’attends de lui qu’il tienne ses promesses en politique des étrangers et concernant les finances fédérales. Le renoncement à la fête cantonale est déjà un premier pas dans la bonne direction.»

swissinfo, Ariane Gigon Bormann, Zurich

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.