Navigation

Election du Conseil fédéral, mode d’emploi

Ce contenu a été publié le 09 décembre 2015 - 07:32

Les membres de l’Assemblée fédérale se réunissent dès 8h dans la salle du Conseil national (Chambre basse). Les députés occupent leur place habituelle alors que les 46 sénateurs s’installent sur les sièges qui leur sont réservés à l’arrière de l’hémicycle. Après la lecture des lettres de démission de la ministre Eveline Widmer-Schlumpf et de la chancelière Corina Casanova, débute la réélection des membres du Conseil fédéral, par ordre d’ancienneté.

Si l’opération n’est que pure formalité pour les six conseillers fédéraux sortants (dans l’ordre Doris Leuthard, Ueli Maurer, Didier Burkhalter, Simonetta Sommaruga, Johann Schneider-Ammann et Alain Berset), le nombre de voix obtenues permet néanmoins de jauger de la popularité de chaque ministre. Le scrutin se fait à bulletins secrets. Chaque réélection dure près de 20 minutes, le temps de distribuer, récolter puis dépouiller les bulletins de vote dans une salle annexe.

Arrive ensuite le plat de résistance, soit l’élection du successeur d’Eveline Widmer-Schlumpf. C’est le chef de groupe de l’UDC, Adrian Amstutz, qui prendra le premier la parole pour défendre le choix du ticket de trois candidats présenté par son parti. Les voix peuvent être attribuées librement lors des deux premiers tours. Pour passer ce seuil, il faut obtenir plus de dix voix. Dès le troisième tour, aucune nouvelle candidature n’est admise et le candidat qui obtient le moins de voix est éliminé, jusqu’à l’élection à la majorité absolue du vainqueur.

Il arrive parfois que des conseillers fédéraux élus renoncent à entrer en fonction. L’exemple le plus récent est celui de Francis Matthey, qui a renoncé en 1993 à son élection au profit de Ruth Dreifuss, 2e femme à siéger au Conseil fédéral. 

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.