Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

En Suisse, le taux de natalité est au plus bas

Toujours moins de bébés en Suisse.

(Keystone)

Selon une étude de l’Office fédéral de la statistique, le nombre annuel de naissance a atteint son plus bas niveau depuis 25 ans en Suisse l’an dernier.

Selon les experts, cette tendance devrait se poursuivre dans le futur. La structure de la famille change et il reste difficile pour les femmes de concilier carrière et rôle de mère.

L’étude publiée mardi par l’Office fédéral de la statistique (OFS) indique que 71 800 enfants sont nés en Suisse en 2003, soit 0,7% de moins qu’un an auparavant.

«Le nombre annuel de naissances a ainsi reculé de manière presque constante depuis 1993, peut-on ainsi lire dans le rapport de l’OFS. A l’exception de 1978 et 1979, il n’avait jamais été aussi faible depuis les années 30.»

L’étude de l’OFS précise encore que le nombre moyen d’enfants qu’une femme met au monde au cours de sa vie est tombé à 1,37 en 2003. Il s’agit du taux le plus bas jamais observé. En 1990, il se situait encore à 1,59 enfants par femme.

De plus, les femmes choisissent également d’avoir des enfants de plus en plus tardivement. Ainsi en 2003, trois mères sur cinq avaient 30 ans ou plus à la naissance de leur enfant.

Une tendance

Selon Beat Fux, de l’institut de sociologie de l’Université de Zurich, la Suisse n’est pas le seul pays à connaître ce problème. La plupart des pays d’Europe de l’Ouest doivent également faire face à un déclin du nombre de naissances depuis 40 ans.

«A la fin des années 60, le système des valeurs a changé, explique le sociologue. L’égalité des genres a pris de l’importance et les femmes ont désormais accès à une meilleure éducation. De fait, elles désirent participer de manière significative à la vie active.»

Et ce malgré le fait que certains pays n’ont toujours pas mis en place de système permettant aux femmes de concilier plus facilement vie familiale et carrière.

En Suisse par exemple, le congé maternité fédéral promis depuis une soixantaine d’années n’existe toujours pas. Et un rapport publié mardi par l’organisation faîtière des travailleurs, Travail.Suisse, montre que les femmes connaissent très mal leurs droits en cas de grossesse et de maternité.

A la fin du mois de septembre, le peuple suisse devra d’ailleurs s’exprimer en votation sur l’inscription d’un congé-maternité de 14 semaines dans la loi.

Des enfants hors mariage

Autre fait intéressant, des femmes non mariées (célibataires, divorcées ou veuves) sont également de plus en plus nombreuses à mettre des enfants au monde.

Selon l’étude de l’OFS, la part des naissances hors mariage dans l’ensemble des naissances vivantes se situait à 12,4 en 2003 alors qu’elle n’atteignait que 11,7% un an auparavant. Ce chiffre n’a cessé de progresser depuis le début des années 1990.

«Jusqu’à la fin des années 1990, il était également relativement mal accepté que des couples non mariés aient des enfants. Depuis, cela est entré dans les mœurs», ajoute Beat Fux.

Quel futur?

Le sociologue se dit très préoccupé par cette continuelle baisse du taux de naissance en Suisse et les effets négatifs qu’elle va engendrer pour la société dans son ensemble.

«Le processus de vieillissement de la population va se poursuivre et rendre encore plus compliqué le financement des assurances sociales.»

Dès lors que faire? Selon Beat Fux, l’instauration de politiques favorables à la famille pourrait inciter plus de femmes à concilier carrière et vie familiale.

Et ce, même si jusqu’ici les mesures d’encouragement à la natalité n’ont généralement pas eu de grand impact. Le pessimisme est donc de rigueur.

«Il n’y a aucune raison de penser que le taux de natalité va augmenter dans un futur proche dans les pays fortement développés», confirme Beat Fux.

Avant de conclure: «nous devons désormais accepter le principe d’un taux de natalité bas qui ne permet pas le renouvellement de la population».

swissinfo, Isobel Leybold-Johnson
(Traduction et adaptation: Mathias Froidevaux)

Faits

71 800 enfants sont nés en Suisse en 2003, soit 0,7% de moins qu’en 2002.
Il s’agit du taux de natalité le plus bas depuis 25 ans.
Le nombre moyen d’enfants qu’une femme met au monde au cours de sa vie est tombé à 1,37 – c’est le plus bas de tous les temps.
Trois mères sur cinq ont 30 ans ou plus.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.