Navigation

Espionnage dans les banques suisses: coup de filet de la police

Trois personnes ont été arrêtées à l’UBS et au Credit Suisse. Elles sont toutes soupçonnées de violation du secret bancaire et d’espionnage économique. Le Ministère public de la Confédération n'exclut pas de nouveaux développements.

Ce contenu a été publié le 02 décembre 1999 - 14:29

Trois personnes ont été arrêtées à l’UBS et au Credit Suisse. Elles sont toutes soupçonnées de violation du secret bancaire et d’espionnage économique. Le Ministère public de la Confédération n'exclut pas de nouveaux développements.

Toute cette affaire est partie d'une enquête de la "SonntagsZeitung", un journal dominical alémanique qui voulait savoir si le secret bancaire protégeait vraiment les données. Un journaliste s'est fait passer pour le collaborateur d'une fiduciaire fictive et a associé à son projet le conseiller national bernois Marc Suter afin d'espionner son propre compte privé auprès de l'UBS. Pour ce faire, il a contacté des détectives privés en Suisse et à l'étranger. Il s'est avéré que l'un d'eux, à Berlin, a offert les renseignements désirés contre une somme de 10 000 francs suisses. Le journal en a ensuite informé le Ministère public fédéral qui a procédé à un coup de filet dans les milieux bancaires.

Deux employés de l'UBS et une collaboratrice du Credit Suisse Group (CSG) ont donc été arrêtés ces derniers jours. Ces arrestations ont été confirmées par les banques suisses. Jeudi, aucune des trois nouvelles personnes arrêtées n'avait encore été présentée à la juge d'instruction fédérale. Des employés de la banque et d'autres personnes sont encore entendues. Une personne impliquée dans cette affaire, en détention depuis jeudi passé déjà, a avoué avoir reçu des informations sur des comptes bancaires de la part de plusieurs banques, a précisé le porte-parole du bureau du procureur Dominique Reymond. «Maintenant, nous devons interroger un grand nombre des personnes et évaluer le matériel confisqué», a-t-il ajouté. Les enquêtes sont donc en cours.

SRI avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.