Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Euro 2008: espoir pour le futur stade de Zurich

La maquette du futur stade de football de Zurich

(Keystone)

Le gouvernement zurichois a calmé les esprits en acceptant partiellement les recours des opposants, notamment de l’Association Transports et Environnement.

Zurich pourrait donc finalement avoir son stade de football pour l’Euro de foot 2008.

L’ATE (Association Transports et environnement) ne s’y est pas trompée en écrivant, dans son communiqué de jeudi: «L’ATE avait donc raison de recourir.»

L’association, qui a obtenu partiellement gain de cause auprès du Conseil d’Etat (gouvernement cantonal) était en effet mise en cause pour ce que ses adversaires qualifient de «recourite aiguë» ou, en d’autres termes, la volonté de bloquer systématiquement des projets pour des peccadilles.

La plus grande ville veut l’Euro!

Les recourants étaient en effet accusés de bloquer la construction du nouveau stade de Zurich nécessaire à la ville pour accueillir des matches du prochain championnat d’Europe de football, en 2008, dont la Suisse partage l’accueil avec l’Autriche.

Les travaux devraient commencer cette année pour que le stade soit prêt à temps. Si ce n’est pas le cas, Bâle ou Berne récupéreront les matches qui ne pourront pas avoir lieu à Zurich, ce que beaucoup, dans la plus grande ville du pays, considèrent comme un affront impensable.

L’ATE rétorque qu’avec le stade, c’était aussi une construction permanente que les habitants auraient à supporter au-delà de la durée de l’Euro.

En ordonnant une réduction du nombre de places de parking (816 au lieu de 1150) et du nombre de déplacements de voitures (de 9300 à 7400 par jour pendant les deux premières années, contre 4000 demandés par l’ATE), le Conseil d’Etat a ramené un certain calme.

Le canton s’engage en outre à développer l’offre de bus pour faciliter l’accès du futur stade, qui sera également un centre commercial, en transports publics.

Recours encore possibles



«Nous voyons une grande partie de nos revendications acceptées et, par là, justifiées», a déclaré Gabi Petri, co-gérante de l’ATE Zurich jeudi après la conférence de presse du Conseil d’Etat.

L’association se réserve néanmoins encore la possibilité de continuer à se battre. «Nous devons analyser en détail la décision avant de nous prononcer», a précisé Gabi Petri.

La décision du Conseil d’Etat peut en effet encore être contestée auprès du Tribunal administratif, puis au Tribunal fédéral le cas échéant.

Une association de riverains (le quartier concerné avait, seul dans son cas, rejeté la construction du stade lors de la votation du 7 septembre) fait également partie des recourants.

Taille massive

Beaucoup d’habitants se plaignent de la taille du futur stade, dessiné par les architectes Meili et Peter. Outre une tour de bureaux de 69 mètres, ils craignent surtout l’ombre portée par la masse du stade, un pentagone s’élevant à 55 mètres.

Le Conseil d’Etat a cependant balayé cet argument en expliquant que les hauts bâtiments étaient autorisés par le plan de zones du quartier.

D’une capacité de 50’000 places, le stade comprendra aussi un centre commercial avec restaurants, hôtel et magasins, et s’étendra sur une surface de 20’000 mètres carrés.

La ville de Zurich et le Crédit Suisse sont les maîtres d’œuvre de cette construction devisée à plus de 350 millions de francs. Le futur stade sera ainsi le plus cher des quatre grands stades retenus pour l’EM 2008 (220 millions pour Bâle, 280 millions pour Genève) ou en construction (350 millions à Berne).

Trois recours abandonnés

Au total, sept recours ou plaintes avaient été déposées contre le plan de construction adopté par la ville après la votation.

Trois d’entre eux avaient été retirés, la Fondation Greina et l’Eglise protestante s’estimant satisfaites des promesses quant à l’utilisation d’énergies renouvelables et de la réduction du trafic motorisé.

Les quatre recours restant, sur lesquels le canton, autorité de première instance, s’est prononcé jeudi, émanaient de l’ATE, de riverains, de la Fondation à Porta et d’un particulier.

Ville et Crédit Suisse globalement satifaits

Dans une conférence de presse séparée jeudi après-midi, le Conseil municipal (exécutif) et les représentants du Crédit Suisse, qui forment ensemble la Société Stadion Zürich AG, se sont dit globalement satisfaits de la décision du canton… quoique inquiets.

La réduction du nombre de déplacements en voitures notamment est considérée comme «politiquement compréhensible», mais aussi comme un obstacle à l’attractivité économique du projet. Le Crédit Suisse espère un rendement de quelque 6% du futur stade.

La ville, dont le maire Elmar Ledergerber répète souvent qu’il veut pouvoir fêter comme il se doit l’Eurofoot, regrette aussi qu’un recours ait été seulement transmis au conseil de district et pas formellement rejeté.

swissinfo, Ariane Gigon Bormann, Zurich

En bref

- Le 7 septembre, 63% des Zurichois ont dit oui au projet de Stade de football et 59% ont accepté la participation financière de la ville de Zurich (47 millions sur un total de plus de 350 millions).

- Après l’adoption du projet de construction, sept recours ont été déposés auprès du gouvernement cantonal, la première instance en la matière.

- Trois d’entre eux ont été retirés, après les promesses faites en matière d’utilisation d’énergies renouvelables et de réduction du trafic motorisé.

- Sur les quatre recours restants, deux ont été rejetés par le canton, les deux autres étant partiellement acceptés.

- Le nombre de places de parkings devra être réduit d’un tiers à 816 et le nombre de déplacements de voitures de 9300 à 7400 par jour.

- S’il est construit à temps, le futur stade, d’une capacité de 30 000 places, accueillera des matches du prochain Euro de foot en 2008, dont la Suisse partage l’organisation avec l’Autriche.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse