Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Europe et défense évoquées en Lettonie

Samuel Schmid (à g.) en compagnie du premier ministre letton Aigars Kalvitis.

(Keystone)

Le président de la Confédération Samuel Schmid a achevé mardi sa visite à Riga par une rencontre avec le ministre letton de la défense Einars Repse.

Les relations bilatérales et la votation fédéral sur l’extension de libre circulation des personnes aux dix nouveaux pays membre de l’UE ont également été au centre des discussions avec les autorités de la République balte.

Le ministre suisse de la défense s'est entretenu durant environ une heure avec son homologue letton. Les deux hommes ont principalement discuté de la coopération entre Berne et Riga en matière de défense.

Ils ont notamment évoqué la réforme de l'armée entreprise dans les deux pays, a indiqué Dominique Bugnon, porte-parole du Département fédéral de la défense (DDPS).

Dans le cadre du Partenariat pour la paix (PpP), Berne contribue en effet à la formation d'officiers lettons. Ils sont environ cinq par année à se rendre en Suisse, selon le colonel Beat Eberle.

La Lettonie a adhéré à l'OTAN en 2004, la même année que son entrée dans l'Union européenne (UE). La République balte a envoyé 120 soldats en Irak dans le cadre de l'opération menée par les Etats-Unis.

L'armée lettone est forte de 17600 hommes, dont 4600 professionnels, selon des chiffres du ministère letton de la défense. Les conscrits effectuent leur «école de recrue» durant une année. Ils sont ensuite placés dans la réserve. Riga envisage toutefois de professionnaliser son armée.

En faveur d’une victoire du «oui»

Lundi, au premier jour de sa visite, le ministre suisse avait évoqué à plusieurs reprises la politique européenne de la Suisse lors de ses entretiens avec la présidente lettone Vaira Vike-Freiberga et le Premier ministre Aigars Kalvitis.

Les autorités de Riga ont dit espérer un «oui» des Suisses lors de la votation du 25 septembre sur l'extension de la libre-circulation des personnes.

«C'est dans l'intérêt» de la Confédération et de l'Union européenne (UE), a ainsi assuré la présidente lettonne Vaira Vike-Freiberga lors d'une conférence de presse aux côtés de Samuel Schmid. Riga soutient la politique du gouvernement suisse qui va oeuvrer pour une victoire du «oui», a relevé le président de la Confédération.

Le ministre suisse, qui est arrivé dimanche en Lettonie, a également évoqué avec Mme Vike-Freiberga les craintes d'une partie de la population helvétique face à l'élargissement de la libre circulation des personnes. Riga a tenu à rassurer son partenaire.

Selon les autorités lettones, «il n'y a aucun signe qui puisse laisser penser que les travailleurs de la République balte vont se ruer vers la Suisse» en cas de résultat positif le 25 septembre. La Lettonie, qui a adhéré à l'UE en 2004, ne compte que 2,3 millions d'habitants, a rappelé Mme Vike-Freiberga.

Selon les derniers chiffres de l'Office européen de la statistique Eurostat, le chômage atteint 9,2% en Lettonie. Le PIB par habitant est d'environ 6500 dollars.

Les échanges commerciaux

Outre la votation du 25 septembre, Mme Vike-Freiberga et son Premier ministre Aigars Kalvitis ont abordé la question de l'aide suisse à la cohésion sociale et économique de l'UE. Berne a promis un milliard de francs sur cinq ans.

Enfin, à côté des questions européennes, la délégation suisse - composée de plusieurs représentants de l'économie - a discuté des échanges commerciaux entre les deux pays. Ceux-ci ont été multipliés par plus de neuf au cours de la dernière décennie pour atteindre près de 135 millions de francs l'an dernier.

swissinfo et les agences

Faits

La Lettonie: 2,3 millions d'habitants
PIB par hab. (2004): 5822 dollars (7430 francs)
Croissance du PIB (2004): 8%
Chômage (2004): 8,5%

Fin de l'infobox

En bref

- La Lettonie a adhéré à l’Union européenne en 2004.

- Les échanges commerciaux entre la Suisse et la Lettonie ont été multiplié par plus de neuf lors de la dernière décennie pour passer de 14,6 millions de francs en 1995 à 134,1 millions en 2004.

- Selon le seco (Secrétariat d’Etat à l’économie), la balance commerciale est nettement favorable à la Suisse, qui exporte vers la République balte avant tout des produits pharmaceutiques et des machines.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.