Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Expo.02 risque 37 expositions

Voici à quoi devrait ressembler l'arteplage de Neuchâtel.

(Keystone)

Expo.02 présentera 37 expositions sur les quatre arteplages. Son comité directeur a décidé mardi soir de prendre le risque qu'elle doive assumer elle-même le financement des projets qui n'ont pas encore trouvé de sponsor. Il chiffre ce risque à 60 millions de francs.

Ce montant entre dans le cadre de la garantie de déficit accordée par la Confédération. L'Etat accepte que l'Expo.02 prenne le risque de préfinancer des projets à condition que cela serve à garantir l'attractivité de la manifestation.

Mais le Comité directeur compte bien couvrir cette somme en trouvant de nouvelles contributions privées. Au terme d'une analyse de risque approfondie, il a conclu que les chances d'un financement définitif par du sponsoring sont bonnes, a indiqué Expo.02 mercredi dans un communiqué. Sur les 37 projets retenus, cinq ne sont pas encore financés, deux l'étant cependant déjà en partie.

Suivant la direction de l'expo, le Comité directeur n'a pas voulu toucher à l'attractivité de l'exposition nationale, a expliqué à l'ats Laurent Paoliello, porte-parole d'Expo.02. «Il est arrivé à la conclusion que renoncer à certains projets coûterait plus cher à Expo.02 car la manifestation perdrait des visiteurs.»

En acceptant, à titre définitif, les 37 projets d'exposition prévus, le Comité directeur permet à la direction d'Expo.02 d'aller de l'avant. Cette dernière peut ainsi désormais se concentrer sur le contenu des projets, a ajouté M. Paoliello.

Au fur et à mesure que les expositions prendront forme, la direction d'Expo.02 espère que des sponsors se manifesteront encore. Récemment, deux nouveaux projets ont trouvé un financement et ont été intégrés au programme. Les expositions «Corps en mouvement» et «Jardin de la violence» remplaceront les projets abandonnés par SAirGroup et Orange.

Avec un peu de chance, le nombre d'expositions pourrait même être porté à 40. Le comité directeur a certes abandonné un certain nombre de projets de dernière minute, qui n'avaient pas encore trouvé de sponsors car leur réalisation dans les délais n'est plus possible. Il a toutefois accordé un ultime sursis à trois autres.

La direction de l'expo pourra ainsi poursuivre quelques temps encore ses démarches pour trouver un financement aux expositions «Instant happiness» à Yverdon, «Au fil du temps» à Morat et «Tierbunal» à Neuchâtel. Elles ne pourront pas bénéficier d'un préfinancement de l'expo et ne seront ajoutées que si leur coût est entièrement couvert par les sponsors.

swissinfo avec les agences

×