Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Georg Fischer rachète une filiale de Thyssen Krupp en Allemagne

La nouvelle société aura une position de pointe dans le traitement des plastiques.

Georg Fischer (GF) quitte le domaine des systèmes plastiques. Le groupe industriel schaffhousois a racheté à Thyssen Krupp la société allemande Krupp Werner & Pfleiderer pour la fusionner avec ses firme Waeschle et Buss dans une nouvelle entreprise.

L'acquisition de Krupp Werner & Pfleiderer est réalisée en association avec un groupe d'investisseurs constitués de West Private Equity Ltd (Londres) et Westdeutsche Landesbank Girozentrale (WestLB - Dusseldorf). GF détient pour l'heure la majorité du capital avec 50,1 pour cent de la nouvelle entité.

L'opération donne naissance à une entreprise affichant un chiffre d'affaires de 760 millions de DM (plus de 600 millions de francs) et occupant plus de 2000 collaborateurs, a indiqué GF vendredi en conférence de presse à Zurich.

Le chiffre d'affaires prévu dans cinq ans est évalué à plus d'un milliard DM (environ 800 millions de francs). Son entrée en bourse devrait être réalisée d'ici là. A moyen terme, GF compte se retirer du nouveau groupe, a expliqué Martin Huber, patron du conglomérat GF.

La nouvelle société aura une position de pointe dans le traitement des plastiques, selon M. Huber. Le marché global dans ce domaine est de l'ordre de 3 milliards de DM. Compte tenu de la complémentarité des trois sociétés, l'emploi n'est pas menacé selon les perspectives actuelles.

En créant cette nouvelle société - son nom devrait être connu d'ici fin novembre et le siège installé en Allemagne - GF se sépare entièrement de son secteur construction d'installations, qui représentait encore 16 pour cent des activités du groupe. Après l'externalisation de GF Disa, ce secteur ne comptait plus que les deux firmes Waeschle et Buss.

Avec cette fusion, les partenaires engagés dans la nouvelle société escomptent réaliser une synergie de coûts de l'ordre de 25 millions de DM, et une croissance de quelque 6 pour cent du chiffre d'affaires. Elle serait supérieure à la progression générale de 4 pour cent du marché des machines et systèmes de production de plastiques.

La concentration sur les trois divisions de base - Technologie des véhicules, Systèmes de tuyauteries et Technique de production (Agie Charmilles) - n'aura par ailleurs pas de répercussions sur le projet «Vision 2002» de GF, a dit M. Huber. Celui-ci prévoit notamment l'élargissement des divisions Technologies de véhicules et Systèmes de tuyauteries par des acquisitions.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×