Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Hommage à Micheline Calmy-Rey

La conseillère fédérale socialiste a tiré le bilan de ses neuf ans passés à la tête du Département des affaires étrangères, neuf ans «pendant lesquels le monde a changé».

Et Micheline Calmy-Rey de rappeler ses priorités placées dans la politique européenne, mais aussi dans la défense du droit commun et de la sécurité humaine, ainsi que sur les questions de gouvernance mondiale. Avec des «dialogues avec des partenaires difficiles». Elle a estimé avoir «enregistré des progrès dans la lutte contre la pauvreté».

Très détendue et souriante, la conseillère fédérale a également affirmé que «la Suisse a de bonnes conditions de faire entendre sa voix, plus que pendant la Guerre froide».

Née en 1945 à Sion (Valais), Micheline Calmy-Rey obtient une licence ès sciences politiques à l’université de Genève en 1968.

Entre au Parti socialiste en 1974 et, de 1981-1997, est membre du parlement cantonal de Genève.
1997-2002: membre du gouvernement cantonal genevois (Finances).
2003-2011: membre du gouvernement fédéral en charge des Affaires étrangères.
2007 et 2011: assume la présidence tournante de la Confédération.

L’élection à la succession de Mme Calmy-Rey se tiendra lors de la 7e et dernière élection. Maintenant, les choses sérieuses commencent avec l’élection de la démocrate-chrétienne Doris Leuthard. Une formalité.

×