Introduction de l’euro en espèces

L’Union européenne veut accélérer le lancement de l’euro en espèces. La date d’introduction reste fixée au 1er janvier 2002, mais ce lundi les ministres des finances doivent abréger la période de cohabitation avec les monnaies nationales.

Ce contenu a été publié le 08 novembre 1999 - 10:24

L’Union européenne veut accélérer le lancement de l’euro en espèces. La date d’introduction reste fixée au 1er janvier 2002, mais ce lundi les ministres des finances doivent abréger la période de cohabitation avec les monnaies nationales.

Les objets de discorde sont nombreux pour les «grands argentiers» réunis à Bruxelles. Il y a notamment la tentative très laborieuse d’harmoniser la taxation de l’épargne. La Finlande en faisait un objectif prioritaire de son semestre de présidence, mais aucun progrès n’est attendu à ce chapitre.

Les ministres des finances pourront au moins se rassurer en adoptant une déclaration commune sur les modalités d’introduction des pièces et billets de la monnaie unique. Ils sont unanimes pour revoir à la baisse la durée de la coexistence de l’euro avec les pièces et billets des onze monnaies de l’Euroland.

Le traité d’Amsterdam prévoyait un maximum de six mois. Ce sera finalement entre quatre semaines et deux mois selon les pays. Au-delà de ce délai, seules les banques accepteront encore les pièces et billets désormais périmés. Pour permettre une transition aussi rapide, les institutions financières, les sociétés de transfert de fonds et les commerçants auront droit à une pré-alimentation durant les derniers jours de décembre 2001.

Tout se passe comme si l’Union européenne était pressée d’en finir avec les monnaies nationales. L’introduction de l’euro virtuel, au début de l’année, s’est déroulée sans heurt, la perspective d’une parité avec le dollar semble éloignée. Les Quinze veulent franchir rapidement le dernier obstacle pour consacrer toute leur énergie aux grands défis que sont la réforme des institutions et l’élargissement.

Thierry Zweifel

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article