Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Jumelage Zurich - Kunming: une amitié trentenaire



Sourires et politesses: Corine Mauch inaugure l'exposition des 30 ans de partenariat Zurich – Kunming.

Sourires et politesses: Corine Mauch inaugure l'exposition des 30 ans de partenariat Zurich – Kunming.

(swissinfo.ch)

Une délégation zurichoise dirigée par la présidente de la ville Corine Mauch vient de passer quelques jours à Kunming - chef lieu de la province chinoise du Yunnan - pour célébrer 30 ans de partenariat entre les deux villes. Les temps changent, mais l'amitié demeure.

Potage aux ailerons de requin, foie gras, concombres de mer, cèpes et truffes, tous les plaisirs de la cuisine chinoise et yunnanaise ont défilé sur les tables tournantes des grands banquets offerts en l'honneur des amis zurichois ces derniers jours à Kunming. Les échanges de politesses sans fin, les remises de cadeaux, les discours convenus mais chaleureux, les toasts incessants témoignent de la profonde reconnaissance qu'accordent les autorités de la grande ville du sud-ouest à leurs partenaires zurichois.

Voilà 30 ans que les deux villes sont jumelées. En 1980, le Kunsthaus exposait à Zurich, pour la première fois en Occident, des statues de la célèbre armée de soldats en terre cuite de Xian. De ces premiers contacts entre officiels zurichois et chinois naissait l'idée d'un partenariat avec une ville de Chine. Deux ans plus tard, un accord de coopération était signé à Kunming. La Chine sortait de 30 ans d'isolation, Kunming brûlait d'entrer dans une phase de croissance dynamique, mais manquait de savoir-faire technique. Dès 1987, Zurich offrait son expertise en matière d'approvisionnement en eau potable et de gestion des eaux usées.

Un lac ressuscité

Depuis, la collaboration s'est beaucoup intensifiée, et englobe les domaines les plus variés, bien au-delà des jumelages traditionnels. La Confédération y contribue largement, par le truchement de la DDC (Direction du développement et de la coopération), qui finance le partenariat à raison de 250'000 francs par an. La ville de Zurich ne fournit que les compétences de ses experts, dans les domaines de l'urbanisme, de la mobilité, de la gestion des eaux, de la protection de l'environnement et du développement durable. Dernière évolution, la mise en place d'un programme d'artistes en résidence.

De l'avis des principaux intéressés, les résultats dépassent les espérances. La délégation zurichoise a pu s'en rendre compte sur place. Il y a 30 ans, le lac Dian comptait parmi les plus pollués de la planète. Aujourd'hui, ses eaux sont stabilisées, grâce à toute une série de mesures d'assainissement des eaux initiées par le partenariat. «Durant la saison sèche, nous pouvons traiter le 90% des eaux usées, explique Yan Xueyang, l'ingénieur en chef de l'une des 11 stations d'épuration construites à Kunming ces dernières années. Il y a 30 ans, tout allait au lac». Le résultat est d'autant plus remarquable que l'exode rural touche de plein fouet la municipalité. Elle compte aujourd'hui 7,3 millions d'habitants et ne cesse de grandir.

Zurich, l'exemple à suivre

Réussite également dans les transports publics. Les autobus de la ville circulent sur une voie qui leur est réservée. L'idée était venue de Zurich. «Le gouvernement central chinois a reconnu le caractère modèle de ce concept. Il a conseillé aux autres villes du pays de suivre cet exemple», se félicite Corine Mauch, la présidente de la ville de Zurich, qui se réjouit du bénéfice d'image pour sa cité. «Zurich est très présente dans notre ville, confie le maire de Kunming Zhang Zulin à swissinfo.ch. Vous voyez son influence le long des lignes de bus, mais aussi dans la conservation de nos bâtiments historiques, et puis bien sûr dans les eaux du lac Dian et de nos canalisations».

Mais qui dit partenariat dit échange. Que peut-on voir de Kunming à Zurich? «Le jardin de Kunming, et aussi les artistes chinois en résidence là-bas», répond le maire, qui précise que la présence de sa ville va s'intensifier avec le temps. Pour Corine Mauch, le principal n'est pas de voir Kunming sur les bords de la Limmat. C'est surtout l'échange d'idées qu'elle entend promouvoir, et aussi le fait qu'avec son fulgurant développement, Kunming est maintenant «capable d'acheter les services et le know how qu'on peut lui fournir depuis Zurich». Autrement dit, Kunming est un marché d'avenir pour les entreprises zurichoises.

L'avenir, c'est l'économie

Depuis l'établissement du jumelage, les deux villes signent des mémorandums de coopération pour une période de trois ans et conviennent de programmes concrets lors de rencontres annuelles de planification. «Nous sommes maintenant en pourparlers pour la période 2013 - 2015, explique Corine Mauch. Pour nous, le thème central, c'est l'échange économique». Message bien reçu par le maire de Kunming Zhang Zulin: «C'est sûr, les échanges économiques seront approfondis», promet-il en annonçant le voyage prochain de sa délégation à Zurich, et un projet de parc d'attraction suisse à Kunming, qui fera appel aux compétences zurichoises.

Mais rien de très concret pour le moment. Durant les quatre jours de la visite des Zurichois, les questions économiques n'ont guère trouvé écho auprès des interlocuteurs chinois. «On admire beaucoup les Suisses, ils donnent tellement et ne demandent rien en retour», confie d’ailleurs à swissinfo.ch une des responsables du programme d'assainissement des eaux.

La Suisse soutient la Chine

Le partenariat Zurich - Kunming est l'unique jumelage entre deux villes à recevoir le soutien de la DDC. La Direction du développement et de la coopération fournit les fonds - environ 250'000 francs par an - et Zurich son expertise.

L'engagement global de la DDC en Chine dispose d'un budget d'environ 8 millions de francs par an. 5,5 millions sont investis dans le cadre du programme global Changements climatiques, 2,5 millions pour des projets existants et à venir de la section Asie de l'Est.

Ces montants concernent moins le développement national de la Chine que la collaboration avec la Chine dans la région Asie ainsi que le dialogue global. La DDC tient compte du fait que la Chine émergente est devenue un acteur important dans les domaines du développement et de la collaboration sud-sud, et qu'elle émerge aussi en tant que nouvel acteur dans l'aide humanitaire. La Confédération considère que le dialogue avec la Chine sur ces questions est important en matière de politique du développement, mais aussi de politique étrangère.

Fin de l'infobox

swissinfo.ch


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×