Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'ancien chef de la guerilla albanaise fait campagne en Suisse

Hashim Thaci devant le Palais fédéral, à Berne, avant sa rencontre avec le ministre suisse Joseph Deiss, le 9 juin 1999.

(Keystone)

Hashim Thaci, chef du Parti démocratique du Kosovo, a répété l'exigence d'indépendance du Kosovo lors d'une manifestation électorale en Argovie. Il n'attend pas grand chose d'un dialogue avec le nouveau président yougoslave, Vojislav Kostunica.

Hashim Thaci a participé samedi à une réunion électorale du Parti démocratique du Kosovo, à Wettingen (AG), dans le cadre d'un voyage en Europe de l'ouest. Il faut dire qu'en Suisse, environ 12 000 Albanais du Kosovo enregistrés auprès de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) peuvent participer aux élections communales du 28 octobre au Kosovo.

Le leader de l'ancienne guerilla albanaise (UCK) passe pour l'un des politiciens les plus influents du Kosovo. Il a vécu pendant près de quatre ans en Suisse, où il bénéficie toujours du statut de réfugié. L'Office fédéral des réfugiés doit décider ces prochaines semaines s'il peut ou non conservé ce statut.

Hashim Thaci reconnaît que l'avènement au pouvoir de Vojislav Kostunica est certainement un pas vers la démocratie et le début d'une nouvelle ère dans les Balkans. Mais cela ne change pas grand chose pour le Kosovo, a-t-il déclaré aux journaux alémaniques «SonntagsBlick» et «SonntagsZeitung».

«Nous voulons être indépendants»,a-t-il répété. Le moment de cette indépendance dépendra de la collaboration avec la communauté internationale. Après un temps d'adaptation à Belgrade, la population du Kosovo devrait pouvoir se prononcer sur son statut.»

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×