Navigation

L'Argovie veut interdire le voile intégral en Suisse

Jungfraujoch, juillet 2010. Une image que certains ne veulent plus voir. Keystone

La Confédération doit promulguer une interdiction nationale du voile intégral dans l’espace public. C’est ce que demande le parlement cantonal d’Argovie dans une initiative adressée aux Chambres fédérales. Les députés du canton en ont décidé le dépôt mardi, par 76 voix contre 42.

Ce contenu a été publié le 14 septembre 2010 - 19:32
swissinfo.ch

L’idée était défendue par tous les partis de droite. Seule la gauche et les verts s’y opposaient, alors que les verts libéraux étaient divisés.

Le gouvernement cantonal, quant à lui, était contre le dépôt de cette initiative. Selon le chef du département de l’Intérieur, le socialiste Urs Hofmann elle «n’apporte rien en matière de sécurité», mais obéit à des motifs «purement idéologiques».

Le parlement argovien demande donc au parlement fédéral d’édicter les conditions légales «afin que dans l’espace public, le port des pièces de vêtement qui masquent complètement ou en grande partie le visage soient interdit sous peine d’amende».

Le texte de loi devrait tout de même prévoir des exceptions, pour raisons sérieuses de santé ou de sécurité , en cas de grand froid et à domicile.

Au mois de mai déjà, le parlement argovien avait ému le pays entier en votant (à 89 voix contre 33) une proposition des Démocrates suisses (extrême droite) pour une initiative cantonale interdisant la burqa. L’idée n’avait toutefois pas été plus loin, la commission parlementaire de la sécurité ayant jugé «totalement injustifié» de vouloir interdire un vêtement que personne (ou presque) ne porte en Suisse.

L’interdiction du voile, par contre, reste d’actualité dans plusieurs cantons. Des proposition dans ce sens sont pendantes à Berne, à Soleure et en Thurgovie.

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.