L'armée suisse attire une foule bienveillante

Un gros char avec un beau canon: les gamins adorent. Keystone

Ce week-end, l'armée invitait le peuple suisse à son grand show à Thoune. Et le peuple est venu. En masse.

Ce contenu a été publié le 29 octobre 2006 - 11:57

Les stands de tir et les démonstrations de chars se sont taillé un joli succès, et le clou du spectacle a incontestablement été le passage dans les airs de la Patrouille suisse.

Au total, ces Journées des forces terrestres 2006 ont attiré 110'000 personnes sur la place d'armes de Thoune, dans l'Oberland bernois. Soit 30'000 vendredi et 80'000 samedi, des chiffres qui ont dépassé les attentes du Département fédéral (ministère) de la défense, de la protection de la population et du sport (DDPS).

C'était la première fois depuis 1998 à Frauenfeld, dans le canton de Thurgovie, que l'armée se présentait à la population. Le temps très clément de cet été indien a certainement contribué au succès de la manifestation.

De quoi mettre un peu de baume au cœur du ministre de la défense Samuel Schmid, dont la nouvelle réforme de l'armée est passablement malmenée au parlement.

Moderne et dynamique

La «grande muette», comme on l'appelait autrefois, fait tout aujourd'hui pour donner d'elle une image jeune, moderne et dynamique.

Ainsi, les escadrilles acrobatiques de la Patrouille suisse s'appellent désormais Roger Federer et Alinghi, des noms du numéro un mondial du tennis et de voilier qui a remporté la dernière Coupe de l'America.

On en oublierait presque que les manœuvres de ces as du manche à balai sont terriblement dangereuses et que la concentration du pilote qui effectue ces figures doit être totale.

Dans la halle de l'infanterie, les simulateurs de tir se taillent un joli succès. Ils permettent à chacun, petits et grands de manier «presque pour de vrai» le fusil d'assaut militaire en tirant.... sur un écran.

La fameuse croûte au fromage militaire

Les organisateurs n'ont pas négligé non plus les plaisirs de la bouche. A côté de traditionnels chocolat et biscuits militaires, la fameuse croûte au fromage se taille un joli succès, comme cela avait déjà été le cas sur l'arteplage de Morat d'Expo 02.

Et pour les plus petits, le cirque Knie, de passage à Thoune offre la possibilité de caresser les animaux de son zoo. Là encore, succès garanti.

Que pensent les adversaires de l'armée d'une telle offensive de charme ? Fredy, lucernois de 70 ans, a préféré dans sa jeunesse s'engager comme matelot aux longs cours plutôt que de servir sous l'uniforme. Pour lui, il est préférable «d'avoir une armée sans l'utiliser que le contraire».

Le prochain grand show de l'armée suisse est prévu en 2007 à Lugano, au Tessin.

swissinfo

En bref

La dernière réforme de l'armée suisse est entrée en vigueur début 2004 suite à l'acceptation du projet en votation fédérale.

L'armée suisse compte environ 120'000 membres actifs et 100'000 réservistes, ce qui en fait une des plus grandes d'Europe.

Jusqu'ici, le principe d'une armée de milice avec engagement obligatoire pour les hommes a réussi à se maintenir.

En 1989, environ 36% des citoyens avait voté oui à une initiative pacifiste demandant l'abolition de l'armée.

End of insertion

Nouvelles menaces

En ouvrant la manifestation vendredi, le ministre de la défense Samuel Schmid a insisté sur les nouvelles menaces auxquelles l'armée doit faire face.

«Si la sécurité est garantie aujourd'hui, il n'en ira pas automatiquement de même demain», a dit le ministre. Il s'agit de réévaluer constamment la situation.

«Les risques actuels sont diffus, a poursuivi le commandant de corps Luc Fellay. Hier les menaces étaient à frontières, aujourd'hui elles n'ont plus de frontières. Et l'armée se doit d'y faire face».

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article