Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'Europe du mobile en construction

Les Suisses sont accros du mobile.

(Keystone)

sunrise et huit autres opérateurs européens de téléphonie mobile créent une alliance qui va toucher 40 millions de clients.

Swisscom et Orange ont déjà adhéré chacun à l’une des deux alliances européennes concurrentes.

Mercredi, neuf opérateurs européens de téléphonie mobile annoncent la naissance de l’Alliance mobile. Objectif: fournir à leurs quelque 40 millions d'abonnés une couverture ininterrompue de services voix et données à travers l'Europe.

Les neuf partenaires sont sunrise en Suisse, Amena en Espagne, mmO2 en Allemagne, en Grande-Bretagne et en Irlande, One en Autriche, Pannon GSM en Hongrie, Telenor Mobil en Norvège et Wind en Italie.

«Nous devons anticiper les demandes de la clientèle, surtout de la clientèle business, qui est de plus en plus mobile», explique Mathieu Janin, porte-parole de sunrise.

Avantages concrets

La nouvelle alliance couvrira initialement les territoires européens de ses membres. Et au fur et à mesure que l'alliance se développera, sa couverture s'élargira à d'autres régions-clés.

Concrètement, les abonnés de l’un des opérateurs de la nouvelle alliance pourront par exemple recharger leur carte prépayée ou consulter leur boîte vocale sans problèmes lorsqu’ils se trouvent à l’étranger.

«L’idée, résume Mathieu Janin, c’est que le client sunrise qui voyage en Europe ne devrait même pas remarquer qu’il a quitté la Suisse.»

Les neuf partenaires prévoient aussi à terme de mettre sur le marché de nouveaux produits et services transfrontaliers.

«L’accord vient d’être signé et sa mise en œuvre prendra un certain temps», ajoute Mathieu Janin, qui ne peut pas avancer de délais pour l’instant.

Déjà la troisième alliance

La naissance de cette Alliance mobile intervient deux mois après la formation d'une autre alliance commerciale entre les opérateurs Telefonica Moviles (Espagne), TIM (Italie), T-Mobile International (Allemagne) et Orange (filiale de France Telecom.)

Le britannique Vodafone, présent à peu près partout sur le continent, doit donc maintenant compter avec deux concurrents de poids.

C’est en effet autour de Vodafone que s’est constituée il y a trois ans la première alliance européenne, dont fait notamment partie Swisscom.

«sunrise rencontre le même problème que nous avons eu à l’époque, commente Christian Neuhaus, porte-parole du géant bleu. Ils sont trop petits pour se lancer seuls en Europe et ils doivent trouver des partenaires.»

Impact limité pour l’instant

«Ces alliances vont permettent de développer de nouveaux services, poursuit Christian Neuhaus. Mais on ne doit pas s’attendre à de grands bouleversements avant l’arrivée de l’UMTS, la téléphonie mobile de la troisième génération.»

Malgré cela, le porte-parole de Swisscom admet que les alliances permettent à ceux qui y adhèrent de réaliser des économies. Notamment en regroupant les achats.

swissinfo et les agences

Faits

Parts de marché de la téléphonie mobile en Suisse à fin 2002:
Swisscom mobile: 63%
sunrise (filiale du Danois TDC): 20%
Orange (filiale de France Telecom): 17%

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.