Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'Europe se cherche un bureau à Berne

Le probable futur ambassadeur de l'UE à Berne. (Photo: UE)

Le diplomate autrichien Michael Reiterer est sur le point de devenir le premier représentant officiel de l'Union européenne (UE) en Suisse.

Il ne reste plus qu'à lui trouver des bureaux dans la ville fédérale. Cette nouvelle ambassade devrait ouvrir ses portes cette année encore, le plus près possible du Palais fédéral.

Lundi prochain, lorsque le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, recevra le président de la Confédération Moritz Leuenberger en visite d'Etat à Bruxelles, il sera très vraisemblablement en mesure de lui communiquer le nom du futur représentant de l'Union européenne à Berne.

En effet, selon Emma Udwin, porte-parole de la commissaire aux Affaires extérieures européennes Benita Ferrero-Waldner, le processus de désignation du premier «ambassadeur européen» en Suisse touche à sa fin.

La Commission l'a déjà désigné et les membres de l'UE seront vraisemblablement consultés vendredi. Leur accord ne devrait être qu'une formalité.

Du Japon à la Suisse

A Bruxelles, la rumeur courait depuis déjà des mois que ce serait le diplomate autrichien Michael Reiterer qui serait envoyé à Berne pour représenter l'UE. Ce juriste de 51 ans est actuellement le numéro deux de la délégation européenne au Japon.

Officiellement, ce choix ne sera pas confirmé. «Nous nous contentons de communiquer d'abord le nom, car c'est à la Suisse que revient la décision finale», explique Emma Udwin.

Selon le porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), Lars Knuchel, la procédure qui aboutit à l'agrément, l'accord de la Suisse en tant que pays-hôte, dure environ cinq semaines. Elle relève du service du protocole du DFAE.

Longtemps à Genève

Michael Reiterer connaît la Suisse, surtout Genève la cosmopolite. Il y a étudié, il y a travaillé pour le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés. Et au début des années 90, il a été négociateur autrichien dans l'Uruguay Round du GATT, l'ancêtre de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Dans le cadre de ses activités de représentant de l'Autriche et de l'UE, il a voyagé un peu partout dans le monde. Il a longtemps séjourné en Asie, mais il a aussi été en poste en Afrique de l'Ouest, à Vienne et à Bruxelles.

Parallèlement, il exerce également la fonction de professeur de relations internationales à l'université d'Innsbruck, sa ville natale.

Aux abords du petit lac Egelsee

C'est donc un homme aux vastes horizons que Bruxelles envoie dans la ville fédérale. Mais on n'a pas encore trouvé l'«ambassade» idéale.

Les recherches seraient en bonne voie, dix objets ont été visités et refusés, en partie pour des raisons de sécurité.

L'un d'eux aurait été adéquat, mais Bruxelles a trop tardé à donner sa réponse. Pour ouvrir cette «ambassade de l'UE», il faut trouver des locaux pouvant accueillir six personnes, à proximité du Palais fédéral. Mais tout permet de penser que ce sera fait cette année encore.

En tout cas, un logement a déjà été trouvé pour Michael Reiterer lui-même. La «résidence de l'ambassadeur de l'UE» serait située aux abords du petit lac Egelsee à l'est de Berne.

swissinfo, Simon Thönen à Bruxelles
(Traduction de l'allemand: Isabelle Eichenberger)

En bref

- L'Union européenne veut ouvrir une ambassade à Berne cette année encore.

- La Confédération espère ainsi renforcer liens avec Bruxelles et donner un profil plus «pointu» aux relations bilatérales.

- Mais il n'est pas question une adhésion à l'UE dans un proche avenir.

Fin de l'infobox


Liens

×