Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'Internet hérite de nouveaux noms de domaines

Le nouveau domaine .info sera ouvert à tous, mais servira en premier lieu aux médias.

(Keystone)

Deux nouveaux noms de domaine seront présents dès l'automne sur l'Internet. L'enregistrement des adresses avec la terminaison «.biz» commence dès lundi et celui de «.info» dans un mois. Ces innovations ne devraient toutefois pas rendre le réseau plus transparent.

Les actuels noms de domaines ont été mis au point en 1985, avant même que l'Internet ne devienne un moyen de communication de masse. Aujourd'hui, outre les domaines désignant des pays (comme .ch pour la Suisse ou .fr pour la France), on dénombre sept noms de domaines.

Le plus connu est bien sûr le .com qui distingue les sites à caractère commercial. Mais il faut également citer .org, .net et .int. Les trois derniers domaines sont surtout employés aux Etats-Unis: il s'agit de .mil (armée), .edu (éducation) et .gov (gouvernement).

Mais le besoin s'est vite fait sentir de créer de nouveaux domaines. «La croissance rapide de l'Internet pose un problème; si vous voulez aujourd'hui créer une société et disposer d'un site web du même nom, il sera très difficile de trouver un nom encore disponible», explique Bruno Giussani, journaliste spécialisé dans l'Internet.

Après des années de discussions, l'Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) a donc pris en novembre dernier la décision d'en lancer sept nouveaux.

La terminaison .aero est destinée aux compagnies aériennes, .biz aux activités commerciales, .coop aux coopératives, .museum aux musées, .pro aux professions libérales et .name aux sites personnels. Quant à .info, il s'agit d'un site ouvert à tous, mais qui servira en premier lieu aux médias.

Les deux premiers domaines à être activés seront .biz et .info. Mais le lancement demande un peu de temps. «Il faut organiser un processus qui soit égalitaire et éviter que certains reçoivent les informations relatives à l'enregistrement plus vite que d'autres», explique Werner Staub, de la CORE, une association genevoise qui regroupe des sociétés actives dans la gestion des adresses Internet.

Dans le cas de .biz, la procédure est prévue en trois étapes. Jusqu'au 25 juillet, les propriétaires de marques déposées pourront faire valoir leurs droits. En outre, dès lundi prochain, tout un chacun pourra soumettre ses demandes aux sociétés d'enregistrement. Enfin, dès octobre, les sites munis du domaine .biz seront activés sur le réseau. La procédure est pratiquement identique pour le domaine .info, mais elle se déroulera avec un mois de retard.

L'introduction de ces deux nouveaux domaines ne devrait toutefois pas rendre les adresses Internet plus transparentes. La terminaison .info est certes avant tout destinée aux médias, mais le fait qu'elle soit ouverte à tous engendrera de la confusion. D'autre part, il deviendra difficile de savoir si une entreprise est enregistrée sous le domaine .com ou sous .biz.

Les choix de l'Icann ont d'ailleurs soulevé pas mal de critiques. «Les seuls domaines qui auraient eu un sens n'ont pas été approuvés», estime Bruno Giussani. Ainsi, .kid aurait pu désigner les sites destinés aux enfants ou .health à ceux contenant des informations médicales fiables. Quant à .sex, il aurait pu éviter que les sites ayant des contenus sexuels ne se retrouvent systématiquement dans le domaine .com.

Reste que la seule solution véritablement efficace aurait été d'annuler toutes les adresses Internet et de procéder à une nouvelle attribution selon les secteurs d'activité. «Une entreprise impossible, note Bruno Giussani, vu les capitaux investis jusqu'à présent pour la publication des sites existants.»

Le réseau continuera donc à rester chaotique et le deviendra peut-être plus encore. Mais ce désordre fait aussi son charme...

Andrea Tognina


Liens

×