Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'introduction de l'euro risque d'augmenter la criminalité en Suisse

Le 21 juin, le gouvernement français a émis un timbre visant à familiariser le public à l'euro.

(Keystone)

Les blanchisseurs allemands, français ou italiens ne vont pas attendre le 17 février 2001 pour se débarrasser de leur argent sale. L'Office fédéral de la police s'inquiète de l'arrivée massive de valises de billets en Suisse.

Le dernier rapport du GAFI (Groupe d'action financière sur le blanchiment des capitaux) s'étonne de constater «une augmentation de la demande des billets compte tenu de la demande du public à recourir aux autres moyens de paiement». Et cette tendance devrait s'accentuer dans la zone euro. Rien qu'en France, 150 milliards de francs français, provenant d'activités non déclarées, sont remis en circulation.

En clair, tout l'argent gris ou noir des onze pays de l'Union européenne qui ont choisi la monnaie unique va chercher à se convertir. Et comme il n'est généralement pas possible de régler en liquide un achat supérieur à 5000 francs suisses, la grande criminalité risque de prendre le chemin de la Confédération.

En octobre 1999, l'Office fédéral de la police avait déjà publié un rapport intitulé «Facteurs criminogènes pour la Suisse en rapport avec l'introduction de l'euro». Il termine une nouvelle étude, dont la sortie est prévue le mois prochain. L'idée forte? L'introduction de cette nouvelle monnaie constitue «un changement d'une ampleur jusqu'ici inconnue». Or, les Onze n'ont pas coordonné leur surveillance policière.

La Suisse, qui réalise 60 % de ses importations et 80 % de ses exportations vers l'Union européenne, se retrouve au premier rang, en raison de sa situation géographique comme de la vigueur de sa monnaie. Comment les bureaux de change, les banques, les bureaux de poste, les CFF se préparent-elles à cette arrivée massive de devises étrangères?

Autre question: n'y a-t-il pas déjà eu manipulation des logiciels assurant le fonctionnement des distributeurs automatiques de billets et des appareils de change automatiques? Beaucoup de sociétés informatiques, surchargées de travail, ont embauché des spécialistes extérieurs sans enquêter minutieusement sur leur identité!

Impliquée avant l'arrivée de l'euro, la Suisse sera également concernée après l'arrivée de la monnaie unique. En quelques semaines, 14,5 milliards de billets et 80 milliards de pièces seront dispersés dans onze pays. Des billets très mal connus du public, car la version définitive ne sera connue qu'en septembre 2001. Les faux-monnayeurs risquent alors de s'en donner à cœur joie.

Ian Hamel

×