Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Bourse allemande flirte avec la Bourse suisse

Bientôt des contacts plus fréquents entre Francfort et Zurich?

(Keystone)

La Deutsche Börse réitère son intérêt à collaborer davantage avec son homologue helvétique (SWX).

Le patron de la Bourse allemande, le Suisse Werner Seifert, souhaite entamer les pourparlers au plus vite.

«Le temps ne presse pas pour SWX, assure Werner Seifert dans une interview accordée dimanche à la NZZ am Sonntag. Mais nous avons pu observer par le passé que le maintien du statu quo n'est pas une option. Une entreprise doit améliorer sa valeur stratégique.»

Pour ce Suisse qui travaille à la Deutsche Börse depuis 1993, «il existe une grande proximité intellectuelle entre les deux entreprises» qui coopèrent déjà. Werner Seifert espère donc que «des pourparlers s'engagent le plus rapidement possible».

Il y a moins d'un mois, la Bourse allemande avait déjà envoyé une lettre à son homologue helvétique. Les propositions émises par les Allemands allaient d'une coopération plus étroite à une fusion pure et simple des deux places financières.

Côté suisse, on avait alors répondu évasivement que les différentes options seraient étudiées.

Vers un marché unique

Bon nombre d’analystes considèrent qu’un rapprochement, voire une fusion pure, serait logique.

«L’Europe se dirige de plus en plus vers une sorte de marché financier unique. Cela ne se justifie plus vraiment que chaque pays ait sa place financière», commente par exemple Hilary Cook, responsable de la stratégie d’investissement chez Barclays Stockbrockers à Londres.

Contrairement à Werner Seifert, elle estime que le temps presse pour la Bourse suisse. «La tendance est au rapprochement. Les liens se resserrent un peu partout en Europe. Celui qui n’a pas de partenaire risque de se retrouver seul. En ce sens, il y a urgence.»

Réduction des coûts

Une collaboration plus étroite entre la Bourse suisse et la Deutsche Börse pourrait se construire sur la base du partenariat existant, souligne l’analyste londonienne.

Selon Hilary Cook, un rapprochement, voire une fusion, permettrait de réduire les coûts et offrirait également plus d’envergure aux deux places financières.

Une fusion donnerait naissance à la troisième plus grande Bourse européenne après celle de Londres et Euronext.

swissinfo, Robert Brookes
(Traduction et adaptation: Alexandra Richard)

Faits

La Deutsche Börse et SWX sont déjà partenaires dans Eurex, le premier marché mondial d'instruments dérivés.
Une fusion SWX-Deutsche Börse donnerait naissance à la troisième Bourse européenne derrière le London Stock Exchange et Euronext.
La Bourse suisse est déjà présente à Londres avec Virt-x, la plate-forme de négoce paneuropéenne.

Fin de l'infobox

En bref

- La Deutsche Börse a déjà fait des avances à son homologue helvétique en juillet.

- La Bourse suisse a répondu de manière évasive, en indiquant qu’elle étudiait les propositions allemandes.

- Selon les analystes, un rapprochement semble logique, étant donné que les alliances vont se multiplier au sein de l’Europe ces dix prochaines années.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.